À l’occasion de la fête du travail, le leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam, a adressé un message en ligne à la nation.

« Aujourd’hui, la classe travailleur passe par un moment difficile. Ils sont inquiets pour leurs emplois, pour leurs familles et pour le pays. Depuis les mesures prises depuis l’indépendance, les travailleurs vivent aujourd’hui dans l’incertitude et dans la frayeur », a déclaré Navin Ramgoolam, ajoutant qu’il n’y a aucune visibilité à l’horizon.

L’ex Premier ministre soutient également que la situation économique était « catastrophique avant même la pandémie de la covid-19 » et qu’avec celle-ci, « la situation a empiré ».

Il est d’avis que par l’action du gouvernement actuel, Maurice est désormais dans la liste noire de l’UE et « cela aura un effet catastrophique sur les investissements étrangers et le centre financier ».

Selon Navin Ramgoolam, « ce sont les jeunes diplômés qui perdent par la suite leur travail dans ce secteur ».

Concernant les récentes propositions de l’ICTA, le leader des rouges affirme qu’il faudra alerter l’opinion internationale. « Cela aura de graves conséquences pour le pays », souligne ce dernier.

Navin Ramgoolam met ainsi en garde le GM afin qu’il n’aille pas aller de lavant avec ces amendements.

Le parti travailliste, dit-il, se réinvente avec une équipe de personnes avec de l’expérience combinée avec le dynamisme des jeunes compétents qui pourront prendre la relève en temps voulu.

« Nous devons remettre en question plusieurs choses afin d’apporter un changement profond du système ».

Avec d’arrêter avec la fraude et la corruption, le leader des rouges affirme qu’une fois au pouvoir, il mettra en place un « Serious Fraud Office », géré par des personnes indépendantes et des experts.

« Je prends un engagement qu’une fois au pouvoir, nous allons abolir toutes les lois rétrogrades de l’ICTA. Les Mauriciens doivent pouvoir s’exprimer librement, aussi longtemps qu’ils ne mettent pas en périls la sécurité et l’unité du pays », fait-il ressortir dans son message.

Navin Ramgoolam a également abordé d’autres sujets dont la situation d’Air Mauritius, le secteur touristique, la crise du Covid, les travaux parlementaires, la relance économique, la pauvreté, l’Equal Opportunity commission et le système de santé, entre autres.