Dans le sillage du Fact Finding Committee institué pour enquêter sur les décès des patients sous dialyse à l’hôpital de Souillac, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, s’est dit disposé à déposer devant la comité à condition que le rapport de ce dernier soit rendu public.

« J’ai des information d’ordre privé. Mais le rapport doit être rendu public. Je ne suis pas disposé à participer à un ‘cover up’ », a déclaré le leader de l’opposition.

En conférence de presse au Suffren, ce lundi 3 mai, XLD a affirmé que l’opposition souhaite faire confiance au président du FFC et à ses deux assesseurs. Il déplore néanmoins certains manquements quant à leurs attributions.

À savoir que le comité ne révèlera pas le responsable des décès des patients sous dialyse de l’hôpital de Souillac. Il soutient également que le FFC doit établir s’il y a eu négligence médicale, incluant criminelle.

Sur la réouverture des frontières en juin, comme le préconise le gouvernement, XLD déclare que « si la majorité des Mauriciens, dont les vielles personnes, n’est pas vaccinée, ce sera suicidaire ».

Il ajoute d’ailleurs que ce serait « criminel » d’accepter une cargaison de vaccins en provenance de l’Inde, au vu de leur « situation dramatique ».

« Nous n’avons moralement pas le droit d’accepter. C’est notre devoir de les offrir au gouvernement indien pour leur population qui est dans le besoin », souligne le leader de l’opposition.

Paul Bérenger, leader du MMM, indique qu’il y a un « blackout total » sur la campagne de vaccination.

« C’est un drame jusqu’à présent. Nous ne pouvons pas faire de sequencing du virus, alors que nous sommes entourés de différents variants du virus. Un sujet aussi grave ne peut être pris à la légère », soutient-il.

Nando Bodha affirme, pour sa part, que l’Alliance de l’Espoir est une plateforme de travail et non une alliance formelle, qui « interviendra en temps et lieu ».

Alors que ce mardi, les travaux parlementaires ne comprendront une nouvelle fois pas de PNQ, l’ancien ministre des Affaires étrangères est d’avis que « le gouvernement ne fait que museler l’opposition ».