La principale pièce à conviction, soit la bande sonore des échanges dans l’affaire de corruption de Bal Kouler est contestée de manière formelle. L’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal, insiste sur le fait qu’il ne souhaite pas que le téléphone obtenu de l’homme d’affaires Patrick Soobhany, pour des besoins d’enquête par l’Independent Commision Aganist Corruption…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal en USD), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire)
S’inscrire
Log In