FoodWise Mauritius possède un réseau de 120 associations dans toute l’île et redirige les dons alimentaires en fonction des projets et besoin des associations et bénéficiaires. Depuis l’annonce du confinement, le 10 mars, FoodWise Mauritius a distribué, sur cinq jours, plus de 10 860 kilos de nourriture, soit l’équivalent de 43 440 repas. Rebecca Espitalier-Noël, Managing Director, indique que contrairement au premier confinement, la distribution est « plus fluide et efficiente ». L’unique difficulté que l’ONG rencontre est dans la zone rouge, où la distribution est impraticable et où FoodWise Mauritius envisage de collaborer avec la police. Par ailleurs, elle a lancé, le 15 mars, une campagne sur sa plateforme « Manz ar li, ensemble », qui permettra à chaque Mauricien de contribuer pour aider des familles en détresse.

Comment cela se passe-t-il au niveau de FoodWise Mauritius pour les personnes vulnérables ?

FoodWise Mauritius est une organisation qui existe depuis fin 2018 dans le but de lutter contre le gaspillage et l’insécurité alimentaire. Nous aidons les entreprises à redistribuer leurs invendus ou surplus alimentaires à des associations qui viennent en aide à des familles vulnérables. FoodWise possède un réseau de 120 associations dans toute l’île et redirige les dons alimentaires en fonction des projets et besoins de ces associations et de leurs bénéficiaires. Notre rôle est de nous assurer que l’impact soit suivi et mesuré et que les associations et bénéficiaires se servent des dons comme un moyen de faire des économies pour pouvoir accomplir leurs projets personnels et sortir de leur situation d’urgence. Ce n’est pas de l’assistanat mais un appui, un coup de pouce pour pouvoir trouver l’énergie et la paix d’esprit nécessaires pour mettre en œuvre les solutions qui vont leur permettre d’être indépendants.

Combien de dons alimentaires avez-vous reçus pendant ce confinement ?

Depuis mercredi dernier, il y a cinq jours, nous avons aidé à sauver et redistribuer plus de 10 860 kilos de nourriture, soit l’équivalent de 43 440 repas.

En comparaison au premier confinement de 2020, quels sont les changements notés, les avantages et désavantages rencontrés aujourd’hui ?

En comparaison au premier confinement de 2020, le réseau créé avec les ONG est différent et les modalités opérationnelles associées sont bien ficelées, ce qui rend la distribution plus fluide et efficiente. Du côté des entreprises, bien que plusieurs aient réagi très rapidement afin de nous donner leur stock, qui n’allait pas pouvoir être vendu, nous estimons que cela ne représente qu’une infime partie des entreprises avec des invendus alimentaires. Beaucoup de raisons expliquent cela : accès difficile aux WAP, urgences opérationnelles internes, non-connaissance de l’existence de FoodWise, etc. Sinon du côté du gouvernement, nous constatons que l’accès aux WAP s’est effectué de manière plus rapide, même si plusieurs ONG ne les ont pas encore reçus, alors qu’elles sont des services essentiels.

La zone rouge est impraticable. Qu’en est-il de la distribution et des dons dans ces circonscriptions 15, 16 et 17 dites interdites ?

Malheureusement, la sécurité sanitaire passe avant tout et nous ne pouvons intervenir dans cette zone pour le moment. La situation est difficile et nous analysons des options pour collaborer avec la police sur ce point.

Un mot sur la plateforme Small Step Matters ?

Small Step Matters est une plateforme de crowdfunding qui permet aux Mauriciens de faire des dons financiers en toute sécurité. L’équipe de Small Step Matters vérifie l’authenticité et l’impact souhaité par le projet qui sera mis en ligne par la plateforme et effectue aussi un suivi au niveau du déboursement des fonds. Des preuves au niveau de l’utilisation des fonds et de l’impact, qui a été atteint, doivent être fournies afin de s’assurer que les dons ont été utilisés de la meilleure manière possible.

Parlez-nous de la campagne « Manz ar li, ensemble » sur cette même plateforme Small Step Matters ?

FoodWise a lancé, dimanche 15 mars, une campagne sur cette plateforme qui s’appelle « Manz ar li, ensemble ». Le but : permettre à chaque Mauricien de contribuer afin d’aider des milliers de familles qui, depuis le confinement, sont sans revenus et font donc face à des difficultés importantes pour se nourrir. 100% des fonds (hors frais de plateforme) seront utilisés pour l’aide alimentaire aux familles vulnérables. Ce modèle « 100% » novateur de FoodWise est possible, car les coûts administratifs, logistiques, etc. sont couverts grâce à des précieux partenaires, comme Bioculture et des dizaines d’autres compagnies et individuels, qui nous font des dons réguliers tous les mois, ainsi que plusieurs initiatives que FoodWise a mises en place, comme Rejuice, pour générer ses propres sources de revenus.

Comment les personnes en attente de dons vivent ce confinement ?

Les familles en attente de dons vivent le confinement dans l’angoisse, le stress et bien souvent la colère. Cela crée des tensions dans la famille et beaucoup d’autres difficultés associées. L’aide du gouvernement de Rs 2550, ce qui correspond à seulement Rs 12 par repas pour une famille de cinq personnes, ne sera déboursée seulement le 20 mars pour ceux qui sont éligibles. Malheureusement, beaucoup ne savent pas qu’ils le sont ou ont des difficultés à réaliser l’application. Nous sommes donc en contact avec les ONG afin de leur donner les moyens de mieux aider les bénéficiaires. FoodWise espère d’ici la fin de la semaine pouvoir aider près de 1 000 familles en soutien alimentaire.

Quels seraient selon vous les moyens d’atteindre ces personnes vulnérables de la zone rouge sans propager le virus ?

La police pourrait accompagner les ONG et faire du porte-à-porte pour aider à déposer les dons.

Quel sera le plan stratégique ces prochains jours pour FoodWise pour aider les personnes dans le besoin ?

Nous avons trois priorités principales. La première est de continuer à déployer nos efforts afin d’atteindre plus d’entreprises ou petits planteurs afin que des produits encore bons soient récupérés par FoodWise et donnés aux personnes dans le besoin au lieu de finir à la poubelle. Nous avons récemment lancé une option de rachat des surplus avec les entreprises ou producteurs, nous faisons donc appel à tous les petits planteurs, entreprises ou autres, qui souhaiteraient nous donner ou nous vendre leurs surplus, de nous contacter. Notre deuxième priorité est de continuer à travailler en profondeur sur l’analyse des demandes sur le terrain pour nous assurer de leur authenticité ainsi que de guider les ONG et leurs bénéficiaires pour l’application à l’assistance financière du gouvernement. Enfin, notre dernière priorité est de mettre en avant la campagne, d’encourager les Mauriciens à donner et organiser la distribution des denrées alimentaires.

Une hotline ou adresse pour la remise des dons ?

Pour tous les dons financiers, il faut se rendre sur la plateforme de Small Step Matters et faire un don au projet « Manz ar li, ensemble ». Pour les entreprises, qui veulent nous vendre/faire des dons d’invendus ou de surplus alimentaires, ils peuvent nous contacter par mail à operations@foodwise.io.

Un message?

On n’est jamais trop petit pour faire une différence. Chaque petite action compte.