Arsenal voudra bien confirmer son redressement de fin de saison sous la houlette de Mikel Arteta - Getty Image

Trente-cinq jours après son premier titre de champion d’Angleterre depuis 30 ans, Liverpool est de retour sur le pont ce samedi à 19h30, à Wembley pour le Community Shield face à Arsenal, qui a les dents longues.

Pour les Gunners, vainqueurs de la Coupe d’Angleterre contre Chelsea le 1er août (2-1), la trêve n’a même été que de quatre semaines.

Après avoir fini sa saison à marche forcée l’été dernier et alors que l’Euro-2020 débutera à la mi-juin, le foot anglais a réduit la pause estivale à son strict minimum.

Un délai qui n’aura malheureusement pas permis d’amélioration sur le front du Covid-19, bien au contraire, puisque le nombre de cas augmente un peu partout en Europe.

Même si le football anglais a autorisé ce week-end quelques spectateurs dans les tribunes du match de préparation Brighton-Chelsea en guise de test, Wembley restera vide et le retour de vacances des joueurs est une période à risque.

Liverpool n’a pas été épargné puisque un cas de Covid avait été détecté lors de son stage de pré-saison en Autriche, il y a dix jours, sans qu’on sache si c’était un joueur ou un membre du staff.

Arsenal, confronté aux mesures de quarantaine exigées par le gouvernement britannique, a quatre joueurs actuellement à l’isolement, dont le gardien de but Emiliano Martinez, selon la presse.

– Recrutements au point mort –

« Tout est si imprévisible d’un jour à l’autre. Nous essayons de nous adapter et de mettre l’équipe dans les meilleures conditions possibles pour samedi », avait reconnu jeudi Mikel Arteta en conférence de presse.

Le Covid a également pesé sur le marché des transferts, Liverpool renonçant par exemple à se battre pour Timo Werner, jugé trop cher et engagé par Chelsea.

« Avec le Covid-19, il faut y réfléchir à cinq fois pour savoir ce qu’on peut faire et ce qu’on ne peut pas faire », a admis Jürgen Klopp dans un entretien à un média autrichien jeudi.

« Nous ne savons pas combien on va gagner d’argent. Personne ne le sait, même si certaines équipes ont l’air plus optimistes pour l’avenir… comme Chelsea par exemple », a plaisanté le coach.

Liverpool garde un œil insistant sur le milieu espagnol du Bayern Thiago Alcantara mais il n’a, pour l’heure, recruté que le défenseur grec Konstantinos Tsimikas cet été.

Arsenal a, lui aussi, été très raisonnable. Sa principale recrue, l’ailier brésilien Willian, étant arrivée gratuitement de Chelsea où il était en fin de contrat.

Le contexte politique, marqué en fin de saison dernière par les hommages aux personnels soignants mais aussi au mouvement anti-raciste Black Live Matters, ne s’est pas allégé non plus.

– « Être au point dès le premier match » –

La nouvelle affaire de violence policière aux États-Unis, dont a été victime Jacob Blake, un homme noir touché de plusieurs balles dans le dos tirées par un policier blanc, a ravivé la flamme, et la fédération anglaise a décidé que les quatre équipes qui joueront samedi –le Community Shield masculin sera précédé de son pendant féminin entre Chelsea et Manchester City– mettront genou à terre avant le coup d’envoi, comme en fin de saison dernière.

A deux semaines de la reprise de la Premier League, les observateurs guetteront évidemment d’éventuels indices sur la saison à venir.

Les Reds comptent bien démontrer que leur soif de titres reste entière.

Nous voulons « juste continuer à avancer et gagner autant de trophées que possible », a assuré le capitaine Jordan Henderson, qui ne sera pas sur le terrain en raison d’une blessure, sur le site web du club.

« Il faudra que l’on soit au point dès ce premier match (…) Après ça, le début de la Premier League arrivera très vite », a-t-il souligné.

« Je serais surpris qu’on joue notre meilleur match de la saison », a admis Jürgen Klopp. « Mais ce n’est pas un match amical, c’est un match à part entière contre Arsenal. »

Les Gunners, eux, voudront confirmer leur redressement de fin de saison sous la houlette d’Arteta, même si l’avenir toujours incertain de Pierre-Emerick Aubameyang reste une inconnue de taille.