L’arrêt de la saison est un coup dur pour les amoureux du ballon rond

Après l’annonce de l’arrêt définitif de la saison 2020-21 par la Mauritius Football Association (MFA) jeudi soir, les critiques à l’égard de la fédération n’arrêtent pas de pleuvoir. Le football local compte désormais deux saisons blanches à son actif. Rappelons que cette décision d’arrêter la campagne 2020-21 a été prise à l’unanimité. Nous avons contacté deux dirigeants de club de Super League, Jayesh Rampadarath (trésorier du GRSE Wanderers SC) et Roopesh Neerunjun (team manager du Pamplemousses SC), afin d’avoir leur avis.

Le soutien du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, qui a alloué quatre stades, a longtemps fait penser que la saison reprendrait après la levée des restrictions. Mais cela n’a pas été le cas. Une décision incompréhensible selon Jayesh Rampadarath, qui a investi de manière conséquente dans son équipe. D’autant que les Rastas, surnoms des GRSE Wanderers, n’avaient besoin que d’un point pour s’offrir le titre national.

« Nous avons assisté à la victoire de la magouille et de la corruption. Je demande au gouvernement d’imposer une commission d’enquête sur la MFA. Ce n’est possible qu’une fédération de la sorte soit aussi amateur dans les protocoles. Cela fait deux saisons que le gouvernement aide le club financièrement et la MFA ne trouve pas d’autre moyen que d’annuler la saison. Au niveau du GRSE Wanderers SC, nous n’avons plus rien à prouver, nous avons dominé le championnat et on devait décrocher le titre. »

Jayesh Rampadarath avance même que cette décision arrangera certainement le club du Cercle de Joachim, dont le président de la MFA, Samir Sobha, est membre. « Cette formation était dans la zone de relégation et c’était une évidence qu’il allait rejoindre la National Division. C’est triste pour le football local étant donné qu’au niveau de la sélection nationale, nous n’avons aucun bilan depuis deux ans. »

Alors que les saisons s’enchaînent, le Pamplemousses SC est toujours le champion en titre après son sacre lors de l’aventure 2018-19. Et depuis, le football local a connu deux saisons blanches. Par contre, pour le team manager de l’équipe nordiste, Roopesh Neerunjun, l’arrêt définitif des championnats est triste mais compréhensif. « D’un point de vue personnel, je comprends cette décision. Je pense que ceux qui ont voté ont pensé à la sécurité de leur famille à la suite des récents cas de Covid-19, qui n’ont fait qu’augmenter depuis juin. Je peux comprendre la déception des footballeurs et des dirigeants, car ils ont tous investi dans leurs équipes, et cela en a été de même pour nous ».

Une des mesures imposées par le Mauritius Sports Council était qu’aucune activité sportive ne pouvait se faire si le nombre dépassait la barre des 50 personnes. « Comment organiser un match de football uniquement avec 50 personnes ? Je pense que tous ces facteurs ont pesé dans la balance de ceux qui ont voté », conclut Roopesh Neerunjun. Rappelons par ailleurs que depuis jeudi, le marché des transferts est ouvert et les footballeurs n’ayant pas de contrat avec leur club pourront changer d’équipe sans frais de transfert.

La MFA impose la vaccination obligatoire

La page 2020-21 tournée, la MFA se projet déjà vers la nouvelle saison qui devrait débuter au début de novembre 2021 et prendre fin en juin 2022. Si toutes les rencontres se joueront à huis clos, et cela afin de respecter les mesures sanitaires imposées par le gouvernement, la MFA rendra quant à elle la vaccination obligatoire. « Vaccination against Covid-19 (at least one dose by the 15th of September 2021) will be mandatory to all players (including minors), technical and support staff of each club to be eligible for a license », peut-on lire dans un communiqué envoyé et signé par le secrétaire général de la MFA, Didier Gnanapragassa, et le président, Samir Sobha.