Ahmad Ahmad (au milieu) et Samir Sobha (à gauche) n’ont plus la confiance de la FIFA et des membres de la CAF

Lors de la réunion de la Commission de Gouvernement de la Confédération africaine de football (CAF) qui s’est tenue les 5 et 6 janvier au Caire et qui avait pour but d’effectuer les contrôles d’éligibilité des candidats pour les postes de président et de membres du comité exécutif de la CAF, les noms du président de la MFA, Samir Sobha, et du président sortant, le Malgache Ahmad Ahmad, n’y figurent plus.

Il faut dire qu’Ahmad Ahmad ne pouvait s’attendre à une autre situation. Élu en mars 2017, le Malgache avait été sanctionné d’une amende de 185 000 euros par le comité d’éthique de la FIFA. La raison qu’avait émis l’institution internationale est que « l’enquête sur le comportement de M. Ahmad au poste de président de la CAF entre 2017 et 2019 a porté sur diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l’organisation et le financement d’un pèlerinage à la Mecque, ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel et d’autres activités. »

Au niveau local, l’image de Samir Sobha ne s’améliore pas au niveau international. Après avoir été sanctionné par la FIFA d’une somme de Rs 400 000 pour non-respect des procédures lors du transfert de joueurs étrangers au niveau du club Cercle de Joachim, Samir Sobha se retrouve dans le même bateau qu’Ahmad Ahmad.

En ce qu’il s’agit des autres candidatures, cinq personnes se sont alignées pour reprendre le contrôle de la CAF et 13 membres exécutifs ont été désignés. À noter que l’élection se tiendra le 12 mars à Rabat au Maroc.

Liste des candidats éligibles à la présidence de la CAF : Augustin Emmanuel Senghor (Sénégal), Jacques Bernard Daniel Anouma (Côte d’Ivoire)

Candidat déclaré inéligible : Ahmad Ahmad (Madagascar — président sortant)

Liste des candidats nécessitant des vérifications complémentaires : 1. Mamadou Antonio Souaré (Guinée) 2. Seidou Mbombo Njoya (Cameroun) 3. Arthur De Almeida E. Silva (Angola)

Liste des candidats éligibles à l’élection : 1. Wadie Jary (Tunisie) 2. Mustapha Ishola Raji Libéria) 3. Djibrilla Hima Hamidou (Niger) 4. Edwin Simeon-Okraku (Ghana) 5. Adoum Djibrine (Tchad) 6. Suleiman Waberi (Djibouti) 7. Isayas Jira (Ethiopie) 8. Feizal Ismael Sidat (Mozambique) 9. Elvis Raja Chetty (Seychelles) 10. Maclean Cortez Letshwithi (Botswana) 11. Kanizat Ibrahim (Comores) 12. Patricia Rajeriarison (Madagascar) 13. Lawson Hogban-Latré-Kayti Edzona (Togo)