Le responsable du TMS à Maurice, Nazeer Bowud, aussi bien que le SG de la MFA, Didier Pragassa, doivent aussi prendre la porte de sortie selon certains milieux

Cette affaire dépasse largement le simple cadre de sanction et mérite que les autorités compétentes du pays s’y attardent

Le sport roi est touché par une sombre affaire qui ne fait pas honneur à la République de Maurice. En effet, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a infligé, le 18 mai dernier, une amende de 10 000 francs suisse (quelque Rs 400 000) au Cercle de Joachim pour non-respect des procédures lors du transfert de joueurs étrangers. Une faute grave et qui engage non seulement les dirigeants de ce club de la banlieue curepipienne, dont Samir Sobha, également président de la Mauritius Football Association (MFA), mais aussi la section TMS de la fédération, dont le responsable, Nazeer Bowud, et le secrétaire général, Didier Pragassa. C’est la raison pour laquelle leur démission est réclamée.

C’est sur la base de preuves obtenues que ce comité a décidé d’accorder toute la considération nécessaire à une plainte sur la façon dont certains transferts ont été faits par le Cercle de Joachim. En effet, il a été prouvé que des transferts ont été faits « outside TMS without ITC » dans le cas de quatre Malgaches recrutés par le Cercle de Joachim pour la saison 2019/2020 sur les cinq concernés.

La question est maintenant de savoir comment ces joueurs ont-ils pu débarquer sur le territoire mauricien si cette procédure n’a pas été respectée ? Car pour être en mesure, dit-on, d’enclencher les procédures administratives menant à l’obtention d’un permis de séjour et de travail à Maurice, un International Transfert Certificate (ITC) en bonne et due forme est obligatoire. Cela afin de prouver qu’il s’agit bien d’un footballeur. Ce document, dit-on, ne peut être acquis qu’à travers le TMS. Une « covering letter » est alors émise par la MFA au club concerné, afin d’accompagner la demande pour l’obtention d’un permis de séjour et d’un permis de travail pour le ou les joueurs étrangers identifiés. La demande est ensuite discutée, fait-on remarquer, en présence des représentants du Prime Minister’s Office, du Passport & Immigration Office, du ministère du Travail et celui des Sports.

D’où provient l’ITC si ce n’est pas du TMS ?

Comment donc ces joueurs étrangers ont-ils pu obtenir un permis de séjour et de travail si l’ITC ne provient pas du TMS ? Est-ce aussi à dire que la « covering letter » obligatoire dans ce cas précis et émise par la MFA ne serait pas conforme aux règlements ? Les différents ministères concernés et le PMO sont-ils au courant de cette situation? Autant de questions qui méritent d’être résolues.

Samir Sobha peut-il continuer à agir comme président de la MFA après que la FIFA a sanctionné son club pour une faute aussi grave ? Selon certains dirigeants, il doit démissionner, au même titre que Nazeer Bowud et Didier Pragassa. Car selon eux, des étrangers ont été autorisés à entrer à Maurice sur la base des documents certifiés par la MFA et qui ne correspondent pas aux normes requises par la FIFA. Samir Sobha devra ainsi en assumer pleinement les responsabilités, d’abord en tant que membre du Cercle de Joachim, puis en tant que président de la MFA. Déclarer aussi au Mauricien que cette sanction est « un problème interne » est tout simplement inacceptable et révoltant de sa part.

La saison annulée à nouveau questionnée

Avec la sanction tombée en mai, on ne peut s’empêcher de se demander si l’annulation de la saison 2019/20 en raison de la pandémie de Covid-19, un mois et demi plus tôt (6 avril), était une décision isolée ou si les deux sont liées. Car nombreux sont ceux qui avaient qualifié et qui continuent à dire que cette décision est incompréhensible, voire hâtive. D’autant que les explications de la MFA n’ont toujours pas convaincu.

Étonnamment aussi, le cas Cercle du Joachim n’est pas sans rappeler celui d’Henrietta Tropic au début de l’année dernière. Club qui a évolué dans le championnat régional de Vacoas/Phoenix et dont…Samir Sobha en était un des membres. On se souvient même que ce club, pourtant désenregistré auprès du Registrar of Association, avait tout de même pu procéder au recrutement de cinq joueurs étrangers dans sa quête de gravir très vite les échelons ! Henrietta Tropic avait été finalement coiffé au poteau ! Depuis, soit suivant une correspondance en date du 1er juillet 2019, il est désormais précisé que: « Regional Clubs will not be allowed to enroll foreign players for this season 2019/20. » !

Une chose est sûre, la sanction infligée au Cercle de Joachim par le FIFA Disciplinary Committee est la énième goutte qui fait déborder le vase. En permettant à des joueurs étrangers de fouler le sol mauricien sans les documents réglementaires, le Cercle de Joachim et son responsable de TMS, aussi bien que la MFA, et plus particulièrement Nazeer Bowud et Didier Pragassa, sont allés à l’encontre d’un règlement important de la FIFA. Il est aussi sûr que cette affaire dépasse le simple cadre d’une sanction, d’où l’importance que les autorités compétentes mènent une enquête approfondie et sérieuse afin de tirer tout cela au clair.