Tony François. Jérôme Thomas et Colin Bell
  • Tony François, Colin Bell et Jérôme Thomas identifiés par la MFA
  • Reste à savoir si cette combinaison à 3 fonctionnera comme souhaitée

Après plus d’un, le Club M qui était orphelin d’un sélectionneur, a peut-être trouver une planche de salut. En effet, la Mauritius Football Assocation (MFA), a proposé à trois entraîneurs locaux, Tony Francois (Association sportive de Vacoas-Phoenix), Colin Bell (Pamplemousses SC) et Jérôme Thomas (Roche-Bois Bolton City),  de prendre les rênes de l’équipe nationale. Si leurs réponses sont toujours attendues, ce dossier devrait être soumis mardi prochain, lors de l’Assemblée générale, qui regroupera les différents représentant de club ainsi que le comité directeur de la MFA.

La question est maintenant de savoir si ce type de management à 3 sera à l’avantage du Club M. D’autant que par le passé, dans le football, certains faits ont prouvé que même un duo d’entraîneur n’était pas compatible.

« La proposition a été faite aux trois entraîneurs et cela avec le soutien du Directeur technique national, le Sud-Africain Zunaid Mall. Nous attendons simplement leurs réponses », affirme Samir Sobha, président de la MFA. Tony François, Colin Bell et Jérôme Thomas, ne sont pas des inconnus dans le football local.

Si les deux premiers ont été deux footballeurs qui ont défendu le quadricolore durant leur année de gloire, et par la suite, ont remporté des titres avec le Pamplemousses SC. Quant à Thomas, il se différencie de ces deux techniciens avec une formation de National 2, ainsi que de belles prestations avec Bolton City, depuis sa promotion au sein de l’élite. Une performance qui mérite d’être salué.

Un grand chantier attend les trois techniciens, s’ils venaient à accepter la proposition de la MFA. Toutefois, une hiérarchie devra être respecter. Si Tony François par rapport à son vécu en tant que joueur et de son expérience surtout au Pamplemousses SC, ferait de lui le patron de ce staff, Jérôme Thomas pourrait quant à lui agir comme assistant, ayant une très bonne proximité et approche avec les footballeurs locaux. Colin Bell serait lui pousser vers la préparation physique. Rappelons tout de même que lors des derniers Jeux des Iles de l’océan Indien en 2019, Bell avait porté le chapeau d’assistant entraîneur au côté d’Akbar Patel, le seul mauricien à avoir occuper ce poste à quatre reprises, soit en 2003, 2007, de 2009 à 2014 et en 2018 jusqu’à fin 2019. Patel était d’ailleurs l’éternel pompier de service.

« Le plan de travail est simple, nous voulons débuter avec les U23, et au fur et à mesure inclure les joueurs expatriés », souligne Samir Sobha. Avec l’académie de Benfica, qui ouvrira ses portes d’ici novembre à Maurice, « nous voulons par la suite sollicité l’aide du club portugais et cela, afin de faire progresser le Club M », ajoute Sobha. Des idées qui ressemblent à celle de l’Algérien Boualem Mankour, qui avait été pendant très longtemps en négociation pour prendre les rênes du Club M, mais cela ne s’est jamais fait, car le principal concerné n’a jamais reçu un quelconque contrat pour officialiser sa venue. Il nous revient cependant qu’il a débuté une nouvelle aventure au sein du club portugais de Lusitano FC VRSA, formation où évolue le défenseur mauricien, Jordan François.

Si beaucoup se pose la question pourquoi la MFA a-t-elle choisi trois techniciens, au lieu d’un seul, qui par la suite aurait constitué son staff technique, Samir Sobha, nous explique que, « ces trois coaches connaissent parfaitement les différents championnats nationaux. Aucun tournoi n’est organisé par la MFA, pour le moment. Toutefois, il y a des compétitions ici et là, où la majorité des joueurs de Super League, y participent. De ce fait, ils pourront se déplacer pour voir l’état de forme de certains, et ce, jusqu’au début des championnats ».

Tony François, Colin Bell et Jérôme Thomas devront vite prendre une décision car le Club M a été invité, en novembre, à participer a un tournoi triangulaire par les Barea de Madagascar, et cela dans la préparation des prochaines échéances de 2022. « Si la situation sanitaire nous le permet, on donnera notre accord afin que le Club M puisse faire ce déplacement. En construisant un groupe solide, ce sera l’occasion de voir le comportement de certains joueurs. Et désormais, la décision leur appartient », conclut le président de la MFA.