Verra-t-on des Mauriciens vers l’île sœur lors du prochain mercato ?

Alors que le football mauricien continue sa descente aux enfers, à la suite de plusieurs polémiques pour des transferts illégaux, dont le dernier en date, l’amende de Rs 429 000 infligée par la FIFA pour le Cercle de Joachim SC, on se demande si les footballeurs mauriciens n’ont pas les pieds liés par leurs dirigeants ? D’autant que durant les années précédentes, plusieurs négociations n’ont pu aboutir avec des dirigeants de clubs trop gourmands dans l’exercice des transferts.

Quels dirigeants de clubs n’aimeraient pas garder leurs meilleurs joueurs ? Mais est-ce que c’est l’intérêt du joueur ou du club qui doit primer, d’autant que le football à Maurice a repris son statut d’amateur. Même si le sport roi à Maurice a depuis quelques années délaissé sa couronne, l’île regorge de footballeurs talentueux. Et quand ces talents tapent dans l’œil des équipes étrangères, en particulier celles de La Réunion, les dirigeants mauriciens parlent avant tout du montant d’indemnisation.

Nous avons pu constater qu’après les Jeux des îles de l’océan Indien 2019, plusieurs joueurs issus du Club M avaient sollicité un travail dans la fonction publique, pour certains même avec peu de bagage académique. D’autres ont lorgné du côté de l’île sœur. Cette saison, aucun Mauricien n’évoluera en Régionale 1 de La Réunion. Le dernier joueur qui y était licencié Réunion n’était autre que l’attaquant Andy Sophie — lui-même régulièrement appelé en sélection nationale — lequel a finalement rejoint les rangs des Rastas de GRSE Wanderers en tant qu’assistant-entraîneur/joueur.

Contrairement à Maurice, la structure du football à La Réunion permet aux joueurs locaux et étrangers de suivre parallèlement des cours de coaching pour éventuellement diriger une formation à titre professionnel après leur carrière. À Maurice, tout transfert de joueur vers l’île soeur est négocié en moyenne à 6 500 euros environ (≈Rs 295 000). Tout dernièrement, un éventuel transfert de Kevin Perticots, 24 ans, titulaire au sein du Pamplemousses SC et du Club M — considéré comme un des meilleurs à son poste à Maurice en ce moment — n’a pu aboutir. Perticots avait été sollicité par l’US St Marienne, qui évolue en Régionale 1, mais les négociations ne sont pas arrivées à terme, la faute à un bon accord financier.

Avec un football local qui peine à se relancer, verra-t-on des Mauriciens dans le championnat réunionnais prochainement. Pas si sûr…