(Photo by Valery HACHE / AFP)

La France va sortir prudemment du confinement le 15 décembre mais un couvre-feu sera appliqué tous les jours, y compris le 31 décembre, et la réouverture très attendue des musées, cinémas et théâtres est repoussée de trois semaines, a annoncé jeudi le Premier ministre.

Les attestations de déplacement ne sont plus nécessaires, mais Jean Castex a averti que la baisse du nombre de nouveaux cas de Covid-19 « marque le pas depuis une semaine », donc « la partie est loin d’être gagnée », « nous sommes sur une sorte de plateau ».

Selon les autorités françaises, les nouvelles contaminations plafonnent à environ 11.000 cas par jour, soit cinq fois moins que les 50.000, voire 60.000 cas enregistrés quotidiennement fin octobre. C’est à cette période qu’avait été imposé un deuxième confinement, avec la fermeture de tous les commerces non essentiels.

L’objectif, a expliqué le Premier ministre, est de « permettre à chacune et chacun de profiter des fêtes de fin d’année », mais tout faire « pour réduire le risque de devoir vivre un troisième confinement dans les prochains mois ».

Le couvre-feu sera instauré dès 20H00 (19H00 GMT) à partir de mardi prochain – au lieu de 21H00 envisagé initialement – et s’appliquera au réveillon du Nouvel An, car le 31 décembre « concentre tous les ingrédients d’un rebond épidémique », a expliqué Jean Castex.

« Partout en France », il n’y aura plus besoin d’attestations pour se déplacer, sortir faire ses courses ou du sport, aller chez le médecin ou promener son chien, mais « le télétravail restera la règle », selon M. Castex.

Pour la soirée de Noël, les déplacements seront autorisés sans limites ni couvre-feu, mais le Premier ministre a recommandé de n’être « pas plus de six adultes à la fois » à table durant cette fête familiale importante, et de « limiter les interactions au cours des cinq jours précédents ».

Les lieux de culture qui devaient rouvrir leurs portes le 15 décembre vont devoir patienter trois semaines de plus et leur situation sera « réexaminée le 7 janvier », a dit le Premier ministre.

Par ailleurs, des dépistages de masse seront menés, sur une base volontaire, dans quatre métropoles avant et après Noël, une première en France. a annoncé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran.

Ces opérations auront lieu au Havre et Charleville-Mézières du 14 au 19 décembre, puis à Roubaix et Saint-Etienne aux alentours du 11 janvier.

Le président Emmanuel Macron avait fixé l’objectif de 5.000 nouveaux cas positifs de Covid-19 par jour comme condition pour autoriser la réouverture des lieux de culture, un chiffre qui ne sera pas atteint le 15 décembre, le nombre s’élevant encore mercredi soir à environ 14.000.

Cette décision risque de provoquer la colère des exploitants de cinémas, théâtres et musées, qui se préparaient pour relancer leurs activités mi-décembre, alors que tous les commerces ont pu rouvrir, eux, le 28 novembre.

« Même si tous ces établissements disposent de protocoles sanitaires, la logique que nous devons suivre est d’éviter d’accroître les flux, les concentrations, les brassages de public », a déclaré le chef du gouvernement. Cette mesure concerne aussi « l’accueil du public dans les enceintes sportives, dans les cirques, les parcs zoologiques ou encore les salles de jeux et les casinos ».

Selon le gouvernement, le nombre de nouveaux cas ne diminue plus en raison de l’allègement fin novembre du confinement, avec la reprise de tous les petits commerces sauf les bars et restaurants, et à cause du froid qui limite l’aération des lieux clos.