(Photo by ABDULMONAM EASSA / AFP)

La durée du congé de paternité va doubler en France et passer à 28 jours, permettant à l’Hexagone, un temps en pointe sur le sujet, de combler une partie de son retard par rapport aux meilleurs élèves européens.

Lorsque la France a créé le congé paternité en 2002 – 11 jours, qui s’ajoutent aux 3 jours du congé de naissance -, elle était en avance sur la plupart de ses voisins. Mais depuis, de nombreux pays européens ont adopté des dispositifs plus généreux.

« Cette réforme va permettre à la France de passer d’une position médiane en Europe au peloton des pays de tête, avec l’Espagne, la Suède, la Norvège ou le Portugal », a précisé la présidence française mardi soir.

« Le temps est un facteur essentiel pour nouer un lien important entre l’enfant et les parents. Actuellement, ce temps de 14 jours est trop court », a estimé l’Elysée, selon qui « 80% de la population y est favorable ».

L’allongement du congé de paternité sera financé par la Sécurité sociale pour un coût également doublé et estimé à plus de 500 millions d’euros en année pleine. Les trois jours du congé de naissance seront toujours à la charge de l’employeur. Les 25 autres jours seront indemnisés par la Sécurité sociale.

Les naissances multiples (jumeaux, triplés…) donneront droit, comme aujourd’hui, à sept jours supplémentaires.

Le dispositif devrait entrer en vigueur au 1er juillet 2021.

L’Etat voudrait introduire « une part obligatoire dans ce congé » et sanctionner les entreprises ne respectant pas cette obligation d’une amende pouvant aller jusqu’à 7.500 euros.

L’objectif est d’inciter davantage de pères à profiter du congé de paternité, notamment ceux qui ont un statut précaire.

Au total, 67% des pères ont recours au congé de paternité, un chiffre qui n’a que très peu évolué depuis sa mise en oeuvre et qui dissimule de fortes inégalités sociales: 80% des salariés en CDI (contrat à durée indéterminée) y ont recours, mais moins de 60% de ceux qui sont en CDD (contrat à durée déterminée).

L’objectif est aussi de favoriser l’égalité femmes-hommes puisque la charge parentale repose encore beaucoup sur les mères. La durée du congé de maternité peut durer jusqu’à 16 semaines pour un premier ou un deuxième enfant.

jri-jk-ab/bfa/fka/mba