French President Emmanuel Macron talks with people waiting to be vaccinated against Covid-19 during a visit to a vaccination center, in Valenciennes, on March 23, 2021. - The visit aims at at promoting vaccination among citizens. (Photo by Yoan VALAT / POOL / AFP)

Le président français Emmanuel Macron a appelé mardi à vacciner « au maximum », « tous les jours », « matin, midi et soir » car la vaccination est « le cœur de la bataille » contre le Covid-19.

« On se bat pour avoir des doses (…) On va changer de dimension à partir d’avril » et « il n’y pas de week-end et de jours fériés pour la vaccination », a ajouté le chef de l’Etat français après avoir visité un centre de vaccination et une pharmacie dans le nord de la France.

Le chef de l’Etat a aussi annoncé l’élargissement de la vaccination contre le Covid-19 aux personnes âgées de 70 à 75 ans sans comorbidité, avant une accélération de la campagne vaccinale dans le pays.

« On va faire deux choses » pour « accélérer à partir de ce samedi », a déclaré M. Macron. La première est la mise en place d’un numéro de téléphone dédié pour « aller chercher les plus de 75 ans qui ne se sont pas fait encore vacciner et tous ceux qui n’ont pas réussi à avoir de rendez-vous ».

De plus, « on va ouvrir la vaccination aux 70-75 ans », a-t-il ajouté, alors qu’actuellement elle est proposée à tous les plus de 75 ans ou à partir de 65 ans pour les personnes souffrant de comorbidités. « Je veux qu’on organise les choses de manière très méthodique, descendre par tranches d’âge », a-t-il précisé.

M. Macron a assuré que la France se battait pour obtenir les doses de vaccin qu’AstraZenaca lui doit et va continuer à mettre « la pression de manière extrêmement forte » sur le laboratoire pour qu’il « honore » les contrats.

Pour faire monter en puissance la vaccination, « la première chose, c’est d’avoir des doses – on se bat -, d’avoir des doses en particulier d’AstraZeneca, qui aujourd’hui est un peu en dessous de ses engagements à notre égard », a remarqué le chef de l’Etat.

« Des doses qui étaient dues n’ont pas été honorées, donc les prochains jours seront un combat pour essayer de, au maximum, les obtenir, poursuivre la pression de manière extrêmement forte et que ces contrats soient honorés », a-t-il ajouté, en assurant que « l’Union européenne est très mobilisée sur ce sujet ».

M. Macron avait été accueilli dans la matinée dans le gymnase d’une école de Valenciennes (Nord) où un centre a été installé avec six infirmières et deux pompiers infirmiers qui vaccinent les personnes de plus de 75 ans ou moins avec comorbidités avec le vaccin Pfizer. Entre 300 et 1.200 patients sont accueillis par jour dans ce centre depuis la mi-janvier.

L’objectif du gouvernement français est d’avoir vacciné 10 millions de Français mi-avril, 20 millions à la mi-mai et 30 millions mi-juin.