Suite à des fuites d’informations alléguées émanant du ministère de la Santé, les membres de la CCID ont initié une enquête et ont interrogé des membres du personnel du ministère.

Ce mercredi, 22 juillet, la CCID a procédé à la saisie de deux ordinateurs venant des bureaux du ministère de la Santé.

Heman Jangi, chef du Central CID, soutient que, dans l’immédiat, il n’y aura aucune arrestation.

Les ordinateurs seront examinés par la CCID à la recherche de preuve.

Cette enquête survient suite à la polémique entourant l’achat de médicaments et d’équipements médicaux durant la pandémie de Covid-19.

L’opposition a révélé au parlement des listes de fournisseurs, certains étant considérés comme proches de la majorité, qui ont bénéficié de contrats de plusieurs millions. Et ce, grâce aux dispositions légales fournies par l’Emergency Procuremernt.

Hier au parlement, le ministre de la Santé, pointé du doigt dans cette affaire, a fait part de fuites alléguées au sein de son ministère.