Elle n’a que 20 ans et voue une passion sans borne pour les animaux. Charlize Fradin fait du “dog sitting” en proposant aux particuliers des services de garde pendant la journée et la nuit. Avec les fêtes de fin d’année qui approchent, beaucoup ont trouvé en Charlize une aide précieuse. Pour le confort des animaux, elle a même conçu des canapés-litS fournis avec matelas, un cadeau qui trouve rapidement preneur auprès des amoureux de chiens.

En deuxième année de BTS communication à la MCCI Business School, Charlize Fradin rêve d’un métier comme Community Manager. La COVID-19 ayant retardé ses projets d’étudier au Canada, elle a choisi d’être entrepreneuse en se mettant au service des animaux. Pour assurer l’équilibre entre ses études et les loisirs, Charlize a choisi de se concentrer sur les animaux en devenant une promeneuse de chiens et en faisant du “dog sitting”. Qu’il s’agisse de courtes vacances ou de contraintes liées au travail pour les propriétaires, Charlize est toujours présente pour s’occuper de leurs chiens ou de leurs chats. Elle le fait chez elle à domicile mais la plupart du temps cela se passe dans des familles nécessitant ses services. « Je n’aime pas trop cette idée de garder un chien enfermé dans un chenil. Les animaux ont besoin d’espace et de se sentir en confiance pour mieux exprimer leur personnalité. Il m’est arrivé de côtoyer des chiens agressifs, mais lorsqu’ils ont senti l’amour et la patience dont je faisais preuve, ils m’ont fait confiance. Le “dog sitting” remonte à 2018 et depuis j’ai persévéré dans cette voie grâce à la confiance que me font les propriétaires. C’est important aussi de garder les chiens sur leur lieu de résidence, cela les met plus en confiance. »

Très active sur Facebook et Instagram, Charlize partage sa passion avec d’autres internautes qui ont à cœur le bien-être de leurs animaux. Selon elle, pour être une “dog sitter” ou une “pet sitter”, il faut pouvoir s’adapter aux besoins de l’animal et de son propriétaire. Là où cela se révèle être très intéressant, dira-t-elle, c’est quand la “dog sitter” possède elle-même des chiens. « J’en ai deux, une chienne errante qui est venue gratter à mon portail lors des fêtes et que j’ai recueillie, petite. Elle a aujourd’hui 13 ans et une autre qui m’a été offerte. » En étant elle-même propriétaire de chiens, Charlize s’est rendu compte que beaucoup d’animaux n’aiment pas la solitude.

Évoquant un conseil pour une expérience réussie, Charlize trouve que pour beaucoup de propriétaires, le fait de garder son animal est une première expérience souvent difficile car la plupart d’entre eux ne savent pas toujours comment peut réagir leur animal pendant leur absence. D’où l’importance d’une prérencontre entre le propriétaire et la “dog sitter” de manière à ce que le propriétaire puisse mieux appréhender le comportement de son animal pendant son absence.

Les feux d’artifice, la grande peur des chiens

Pendant cette phase, Charlize accompagne les propriétaires pour leur montrer sa technique de travail. Il y a avant tout la rencontre, la prise de contact entre elle et l’animal, les promenades et la prise en charge. « C’est un travail gratifiant car on prend du temps pour être en harmonie avec l’animal et on contribue largement à son épanouissement. En tant que “dog sitter”, je privilégie les meilleurs moments pour nos amis à quatre pattes. » Auparavant, Charlize se faisait connaître à travers l’enseigne Garde d’animaux dont elle a changé l’appellation en Le coin animalier, créant du coup également un concept de canapés-lits pour chiens vite adoptés par les particuliers. « Les propriétaires choisissent le tissu du matelas et moi je fais un menuisier confectionner le lit, j’inclus le matelas et ce produit est intéressant pour les propriétaires qui veulent garder leur animal dans leur maison. Ma plus grande joie est que j’ai su valoriser ce métier à travers ma passion. »
Cette passion s’est décuplée avec le temps et Charlize remercie avant tout son père de lui avoir inculqué cet amour des animaux. « Mon père est français et il enseigne la cuisine à l’École hôtelière et cette passion pour les chiens, les chats, je la lui dois. J’aurai pu faire du toilettage pour chiens également, mais j’ai voulu plus me concentrer sur le travail de “dog sitting” qui est à la fois amusant, prenant. Je suis aussi attentive aux moindres détails, si le chien a des tics, s’il a besoin de soins. J’informe le propriétaire. C’est comme s’occuper d’un enfant en bas âge, tout se fait dans la sécurité, le confort et le bien-être du chien. »
Charlize Fradin ne recule devant rien et salue le dévouement des particuliers qui s’occupent des chiens malades. « Parfois, je rencontre des gens qui ont un animal de compagnie malade et j’apprends beaucoup d’eux. Leur compassion et leur amour sans borne m’aident grandement à ne pas faillir dans ma mission. Je m’occupe de toutes les races de chien. La première fois que j’ai fait du “dog sitting” remonte en 2018 et j’ai eu la garde d’un “American staff” connu comme bouledogue. Je peux aussi me retrouver face à des chiens joueurs, peureux ou agressifs, un m’a déjà mordu, mais c’était à mes débuts, car il ne me connaissait pas. Il faut aussi le temps d’apprivoiser l’autre et de le mettre en confiance. Pendant les festivités, il y aura beaucoup de feux d’artifice et les chiens détestent cela, il faudra alors que je leur trouve une activité pour calmer leur peur.»

En ce qui concerne la nourriture, Charlize Fradin dit que chaque maître a sa manière de procéder. « Je préfère laisser le propriétaire s’en charger et moi je m’occupe de promener le chien, de le nourrir et de le faire sentir moins seul en organisant des jeux pour lui. Il m’arrive aussi de garder les chiens chez moi. » À la question de savoir comment elle s’y prend pour mettre les chiens en confiance, Charlize Fradin répond que tout se fait par le “eye contact”. Aujourd’hui, avec la pandémie de COVID-19, Charlize observe que toutes les mesures d’hygiène sont respectées. Le masque est porté lors de la rencontre avec les propriétaires, mais en présence des chiens, il faut enlever le masque. « Je suis contre cette idée de mettre les chiens en cage et c’est faux de dire que le chien ou le chat sont porteurs de la COVID. »
De grands éclats de rires ponctuent cette conversation et sur sa page Facebook, Charlize Fradin ne manque jamais d’avoir une bonne pensée pour ces amis les bêtes. Elle accompagne chacune des photos d’un petit mot d’amour. Au final, elle le dit clairement : l’amour des animaux lui est rendu au centuple. « Je suis une “animal lover” et je trouve dommage qu’il y ait autant de chiens errants à Maurice. La vente des chiens est aussi préoccupante car dans ce business, on ne sait jamais qui achète ces chiens et si les propriétaires prennent conscience qu’avoir un animal chez soi est une responsabilité et c’est très loin d’être un jeu. » Ceux qui auraient besoin en cette période de fin d’année des services d’une “dog sitter”, Charlize les invite à la contacter via Facebook sur le https://www.facebook.com/lecoinanimalier/ ou sur le 5929 4578.