Photo illustration

Un rapport soumis sur la Gender-Based Violence, réalisé par le consultant du PNUD, Jason Meyer, est actuellement épluché par le comité de haut niveau présidé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

C’est ce qui ressort de la première réunion du comité, qui regroupe non seulement des ministres, mais également des représentants de différents ministères et départements publics ainsi que ceux de la société civile et des ONG.

« C’est la première fois qu’on se rencontre pour prendre connaissance de l’étude réalisée par le consultant du PNUD, Jason Meyer. Il nous faudra nous rencontrer à nouveau pour discuter de la présentation après avoir étudié le rapport. Chacun aura la possibilité d’apporter sa contribution lors de la prochaine rencontre », a expliqué le Premier ministre, indiquant qu’à la lumière des discussions, le gouvernement prendra « des mesures appropriées » et « amendera les législations concernées si nécessaire ».

Il ajoute : « Ce problème, qui concerne des familles, en particulier des femmes, coûte cher au pays, dans la mesure où il affecte la productivité. »

La priorité, poursuit le Premier ministre, sera accordée aux femmes, mais il y a des cas où les hommes sont également concernés. Le Premier ministre dit de même avoir observé que le problème est « très complexe », car il implique des partenaires. « On peut tirer des leçons des autres pays, mais nous avons également nos propres spécificités », a-t-il souligné.