Port-Louis

Sortira, sortira pas de la liste grise du Groupement d’Action Financière (GAFI) ? Tout se jouera cette semaine avec la visite de trois jours des assesseurs du GAFI à compter de lundi.

Ce qu’ils constateront sur le terrain sera déterminant pour l’avenir du Global Business mauricien ; les enjeux sont énormes pour notre juridiction et le ministre des Services financiers, Mahen Seeruttun, parle d’ailleurs de « taxing week ahead ».

Depuis fin janvier de l’année dernière, la juridiction mauricienne est sous le joug de la liste grise du GAFI et de la Black List de l’Union Européenne, mais Mahen Seeruttun affiche l’optimisme  : « I have said it before, and I wish to reiterate here that I have every hope that we shall pass the effectiveness and enforcement tests and that we shall be exiting the list before time. And we are bound to succeed for many reasons. » Il a énuméré les facteurs qui permettront une sortie de la liste grise à commencer par un engagement politique « au plus haut niveau », la collaboration des autorités régulatrices dont la Financial Services Commission et la Financial Intelligence Unit, qui ont mis tout en œuvre « to place us in a state of preparedness to welcome the FATF delegation. » Il a eu un mot également pour les opérateurs du Global Business.

Retrouvez l’article au complet dans l’édition du Mauricien du 10 septembre.