Quelques-uns des représentants des sponsors de la Driver Cup, dont Rémy Mabillon (Necker Gestion Privée) et Outi de Falbaire (Barnes Mauritius). Au fond à droite, on reconnaît l’ancien cycliste professionnel Jacky Durand, qui s’alignera avec l’équipe dite Reste du Monde

Le parcours de golf d’Anahita, à Grande Rivière Sud Est, accueillera, ce vendredi et samedi, la deuxième édition de la Driver Cup, qui reprend le modèle de la Ryder Cup. Cette compétition verra donc s’affronter une équipe de golfeurs mauriciens et une autre composée de joueurs étrangers.

Pour parvenir à la liste finale des participants aux deux journées de vendredi et samedi, les organisateurs ont tenu une dizaine d’épreuves de qualification. Les parcours les plus prisés sont ceux du Dodo Club, d’Avalon Golf Course et d’Anahita, que les joueurs ont visité en deux occasions au cours des épreuves qualificatives. Les autres parcours listés — Gymkhana, île aux Cerfs, Paradis, Bel Ombre et Mon Choisy — n’ont abrité qu’une épreuve qualificative.

Cette année, l’équipe de Maurice remet son titre acquis lors de la précédente édition en jeu. En effet, Maurice avait remporté la toute première édition de la Driver Cup aux dépens du Reste du Monde. Et hier, dans le tout nouveau complexe sportif du RM Club à Forbach, les deux capitaines, Luc Bax (Maurice) et Patrice Falzon (Reste du Monde), ont dévoilé la liste des joueurs retenus pour cette ultime joute.

L’ambiance bon enfant promet toutefois de tourner à l’empoignade, somme toute amicale, sur les greens vendredi et samedi. C’est du moins ce que laissait entendre Stéphane Turin, directeur du golf d’Anahita hier. « Nous avons vu la convivialité qui a régné pendant les épreuves qualificatives. Qu’elle règne encore vendredi et samedi, même si tout le monde sera là pour gagner. » Des propos repris juste après par Outi de Falbaire, directrice de Barnes Mauritius. « Les tournois qualificatifs étaient conviviaux. Je peux d’ailleurs en témoigner puisque j’y ai moi-même participé. Et je souhaite que cette ambiance se reproduise encore lors de la finale », a-t-elle ajouté.

Vincent Portugal, organisateur de la compétition et maître de cérémonie, a pour sa part retracé le parcours. « L’année dernière, lorsque nous avons voulu organiser la première édition, on nous a parlé des difficultés. Et cette année encore, le contexte était encore plus compliqué, mais nous avons pu tenir le pari », dit Vincent Portugal.

À ses côtés pour cette présentation, le Français Rémy Mabillon, CEO de Necker Gestion Privée et propriétaire du RM Club, un des sponsors de la compétition. L’entreprise, spécialisée dans la gestion de fortunes, a encore parrainé l’événement. « Nous en sommes à notre deuxième année de partenariat », a expliqué Rémy Mabillon, qui en a aussi profité pour réitérer le soutien de son entreprise pour la prochaine édition de la Driver Cup en 2021.

Cette année, les éliminatoires de la Driver Cup ont vu 913 inscriptions, soit une hausse de 5% par rapport à la première édition. Un chiffre qui rassure les partenaires. « C’est une hausse que nous accueillons avec beaucoup d’optimisme », ont conclu les différents intervenants.