Encore une victime de violence conjugale qui trouve la mort. Il s’agit cette fois-ci, de Lokchmee (Jyoti) Dussoye, née Janoo, âgée de 30 ans, domiciliée à College Lane, Grand-Bois.

C’est sa fille, une ado de 12 ans, qui a fait la découverte macabre alors que la victime était allongée sur le lit de sa chambre. Recouverte de deux couettes, elle avait la bouche ouverte et des traces de sang étaient visibles sous son nez.

Sa fille était venue la réveiller afin qu’elle prépare le petit-déjeuner pour elle et son frère de 11 ans. Sauf que la maison était étrangement calme alors que Jeetendra Dussoye, l’époux de Jyoti, était absent.

Notant que sa mère ne bougeait plus, la fille s’est rendue chez des voisins pour chercher de l’aide. Une fois dans la chambre, ils ont eu l’impression que la trentenaire était déjà morte et ont appelé la police et le Samu. Un médecin devait confirmer ce que redoutait la famille : le décès.

La police a pris le relais en établissant un périmètre autour du lieu du crime alors que les éléments de la Scene of Crime Office (Soco) ont effectué des prélèvements et mis sous scellés plusieurs items se trouvant dans la chambre dont des vêtements.

Sur les instructions du Dr Maxwell Monvoisin, Principal Police Medical Officer (PPMO), le corps a été transféré à la morgue de l’hôpital Victoria à Candos. L’autopsie a confirmé que Jyoti Dussoye a été battue et étranglée.

Après ce meurtre, plusieurs unités de la police dans le Sud sont à la recherche de Jeetendra Dussoye, soupçonné d’être le meurtrier ; à lundi soir, la police a effectué des battues dans diverses localités.

Retrouve l’article au complet dans l’édition du Mauricien du 24 août.