L’Association mauricienne de handball (AMH) se prépare comme la plupart des disciplines sportives à la reprise des activités. Après plus de 10 mois d’attente, les handballeurs devront avoir en ligne de mire le championnat national qui devrait débuter en septembre.

Après avoir remporté la ligue masculine deux années de suite, est-ce que l’Association Sportive de Vacoas-Phoenix pourra l’emporter une troisième fois ? Le Curepipe Starlight Sporting Club a quant à lui repris le chemin des entraînements en début de semaine.
Le comité directeur de l’AMH se rencontrera la semaine prochaine avant de se prononcer sur le reste du calendrier 2020, qui a été bousculé par la COVID-19. « Depuis le feu vert du gouvernement, les membres du comité directeur n’ont pu se libérer. De ce fait, nous allons nous rencontrer la semaine prochaine. À l’agenda, nous discuterons de la tenue de l’assemblée générale, des championnats nationaux et du calendrier », déclare Ludovic Carré, président de l’AMH. Cette dernière devra à nouveau fournir un dossier au Mauritius Sports Council et au ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs pour une reprise des activités tout en respectant les normes sanitaires.

« Dès que nous aurons l’autorisation des deux institutions, afin que les handballeurs soient actifs, nous organiserons des festivals avant les championnats nationaux, et de là, les équipes pourront se peaufiner », nous dit-il. En ce qui concerne la Coupe des clubs de l’océan Indien, qui devrait se tenir à Mayotte, la compétition pourrait être annulée. « Il faut savoir qu’à Mayotte, à Madagascar et à La Réunion, la COVID-19 est toujours présente, et selon moi, il est fort probable que la compétition régionale soit annulée », conclut Ludovic Carré.