Photo @Jean Marie Bhugeerathee -Jean-Marie Bhugeerathee (à g.) croit fermement dans les chances de ses athlètes

L’entraîneur national, Jean-Marie Bhugeerathee, confiant dans les chances de ses athlètes.

La sélection mauricienne qui participera au Grand Prix de Notwill, puis à deux compétitions à Arbon en Suisse toujours, a obtenu le feu vert du gouvernement pour effectuer ce déplacement. La bonne nouvelle est tombée au courant de la semaine écoulée et des démarches administratives sont en cours, afin que les handisportifs puissent quitter le pays, dimanche prochain 9 mai. L’entraîneur national, Jean-Marie Bhugeerathee, ne cache pas sa satisfaction, suite à ce dénouement, il se dit désormais se concentrer sur la qualification de ses athlètes aux Jeux paralympiques, prévus du 24 août au 5 septembre, à Tokyo, au Japon. Des neuf athlètes qui feront le déplacement, seuls Brandy Perrine et Cédric Ravet ne s’entraînent pas avec Jean-Marie Bhugeerathee.

C’est avec un gros soulagement que les handisportifs préparant les Jeux paralympiques de Tokyo ont appris la bonne nouvelle, alors même qu’ils s’entraînaient au stade Maryse Justin, à Réduit. « C’est la plus belle des nouvelles surtout à un moment où il y a autant d’incertitudes. C’est définitivement un gros plus dans notre préparation. Il va sans dire que cela va nous pousser à faire encore mieux et pourquoi pas valider au moins quatre qualifiés pour les Jeux », déclare Jean-Marie Bhugeerathee.

Ce dernier dit croire dans le travail qui a été effectué pendant de nombreuses années. Il se dit aussi convaincu d’y pouvoir récolter les fruits en Suisse. « Nos athlètes ont l’opportunité de concourir sur une piste rapide à Notwill et ensuite sur celle d’Arbon, qui est considérée, comme étant la plus rapide au monde. Il était très important qu’on y soit et c’est désormais chose faite, en attendant de régler le problème de connexion aérien », fait-il ressortir.

Jean-Marie Bhugeerathee n’a pas manqué de remercier le ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, dont le ministre Stephan Toussaint et les officiers qui ont travaillé pour ce dénouement. « Un grand merci aussi au Mauritius Paralympics Committee, dont son président Jean-Marie Malépa, aussi bien que ses membres. Avec ce nouveau comité, c’est beaucoup moins de stress pour les athlètes et moi-même, en tant qu’entraîneur. Les membres ont à cœur l’intérêt, l’épanouissement et le progrès des athlètes », souligne-t-il.

À noter que les sélectionnés, aussi bien que les accompagnateurs, devraient effectuer un test PCR, 72 heures avant de quitter Maurice. « Nous n’aurons pas de quarantaine à effectuer en Suisse, puisque nous avons bénéficié d’une autorisation particulière. Sans oublier que nous avons déjà été vaccinés », fait remarquer Jean-Marie Bhugeerathee. En revanche, au retour au pays, la délégation aura à respecter la quarantaine.

—————————
MPC : Jean-Marie Malépa soulagé
Le président du MPC, Jean-Marie Malépa, s’est dit satisfait que les démarches ont abouti avec la décision du gouvernement d’autoriser les handisportifs à voyager. « Nous avons aujourd’hui une opportunité de créer l’histoire, en qualifiant des athlètes pour les Jeux paralympiques. Nous remercions le ministère des Sports, dont le ministre en particulier, et les officiers qui ont travaillé sur ce dossier », déclare-t-il. Il ajoute que le MPC bénéficie d’un soutien de Rs 3.9M pour ce déplacement et celui du mois prochain, lorsque des athlètes souffrants d’une déficience intellectuelle, participeront aux Championnats du monde de para-athlétisme (Pologne).