Rencontre entre Jean-Marie Malepa (3e à g.) et les athlètes rodriguais de haut niveau

Le nouveau comité du Mauritius Paralympic Committee (MPC) s’est rencontré dans la deuxième quinzaine du mois dernier. L’objectif est en effet d’élaborer un plan d’action et de présenter quelques développements au sein du comité. Le MPC a obtenu son affiliation avec l’Internatioanal Wheelchair and Amputee Sports (IWAS), a annoncé Jean-Marie Malepa, président du MPC. Deux commissions ont été mises sur pied pour prendre en charge les fonctions techniques et les nouveaux projets. Des rencontres avec les athlètes et le développement du handisport à Rodrigues ont été discutés.

Après la demande d’affiliation du nouveau comité auprès de l’IWAS, Maurice peut à présent bénéficier de plusieurs avantages tels que la possibilité de prendre part aux compétitions internationales et à des formations. Tout le nécessaire a pu se faire en l’espace d’une semaine auprès de l’instance concernée. Jean-Marie Malepa soutient qu’il faut voir plus loin que les cinq ou six rencontres organisées par l’International Paralympic Committee (IPC) annuellement.

« Il y a beaucoup de compétitions internationales qui contribuent également dans les points et le classement des athlètes. Pour les athlètes ayant une déficience intellectuelle, nous avons les compétitions de l’International Sports Federation for Persons with Intellectual Disability par exemple. Notre objectif au MPC c’est vraiment de s’occuper du niveau mondial pour Maurice, car je connais le potentiel de nos athlètes. Notre nouvelle affiliation avec l’IWAS nous aidera beaucoup », soutient Jean-Marie Malepa. Ce dernier a également rencontré la ministre de l’Intégration sociale, de la Sécurité sociale et de la Solidarité nationale, Fazila Daureeawoo, afin d’avoir une idée du soutien que ce ministère pourrait apporter aux athlètes des quatre fédérations. Selon Jean-Marie Malepa, la rencontre a été très positive et le MPC aura un support.

En ce qui concerne le développement du handisport à Rodrigues, un comité a été mis sur pied par Harry Hookoom (président), assisté de Suren Ayadassen (juge IPC) et Hervé Runga (membre du MPC). Ce comité de développement organisera une rencontre régionale d’athlétisme à Rodrigues prochainement afin de situer le niveau des athlètes. Par la suite, un championnat national de handi-athlétisme aura lieu le 20 décembre à Rodrigues réunissant les quatre catégories physique, visuelle, sourde et intellectuelle. Pour cette rencontre, Hewlett Nelson (secrétaire du MPC) sera à la tête du comité organisateur. Le MPC a également rencontré des athlètes de haut niveau des quatre fédérations lundi dernier afin de présenter les objectifs à atteindre. Ils ont également été informés que leur licence internationale sera renouvelée automatiquement annuellement, des nouveaux critères pour l’obtention d’une allocation mensuelle et que des minima seront exigés pour ceux qui veulent se faire classifier lors d’une compétition internationale. Il est à noter que le MPC conservera la biographie de tous les athlètes de haut niveau, ainsi que les records nationaux.

En vue du développement de la natation pour les Jeux des îles de l’océan Indien 2023 et les Jeux Paralympiques de Paris 2024, le MPC a reçu Raphaëlle Piat, entraîneur de para-natation ayant travaillé en France. Elle a été priée d’envoyer un projet que le MPC pourra soumettre au ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs dans le cadre de la préparation des nageurs. « Nous voyons actuellement les développements pour la natation et l’athlétisme. Nous sommes entourés de mer, nous ne pouvons pas être faibles en natation. L’expertise de Raphaëlle Piat est une grande chance pour nous », soutient Jean-Marie Malepa.

Certains sujets restent également dans l’attente concernant le MPC. La remise des documents par l’ancienne trésorière Mariam Sumun n’a toujours pas été faite. « Elle a informé le comité que depuis qu’elle a été nommée trésorière en 2018 qu’elle n’a jamais eu en sa possession ni livre de comptes ni chéquier, et encore moins des documents relatifs aux finances », fait ressortir Jean-Marie Malepa.

Du côté de l’AUrally Handicapped Persons Sports Federation, l’entraîneur national d’athlétisme, Giovanni Sylvio, a soulevé plusieurs points concernant ses athlètes, dont le manque de compétitions internationales. Il a également fait mention des allocations que ses athlètes n’ont toujours pas obtenues après avoir participé à des compétitions en Afrique. « Giovanni Sylvio propose que pour les Sports Awards un représentant qui connaît bien le handisport siège au niveau du comité du MSC. Nous notons toutes les propositions », souligne Jean-Marie Malepa. Il est à noter qu’il y a eu cinq rencontres du MPC d’août à septembre de cette année. La prochaine aura lieu le 7 octobre.