(Photo by Anthony WALLACE / AFP)

Les autorités hongkongaises ont imposé lundi de nouvelles restrictions aux 7,5 millions d’habitants de l’ex-colonie britannique, et ce afin d’endiguer la progression d’une quatrième vague épidémique.

La région semi-autonome du sud de la Chine vit depuis le début de l’année au rythme de restrictions plus ou moins fortes, qui se sont avérées efficaces pour empêcher une flambée du nombre de cas de coronavirus.

La ville, qui du fait de sa densité ne craint rien de plus qu’une épidémie de grande ampleur, totalise depuis le début de l’année un peu plus de 6.000 cas de contamination, et 109 décès ont été formellement attribués au Covid-19.

Mais le nombre de nouveaux cas est repassé ces derniers jours au-delà des 100 par jour, en raison notamment d’un important foyer de contamination lié aux clubs de danse de salon de la ville.

D’où la décision de durcir les restrictions, à l’instar des mesures prises au printemps et à l’été lors des deuxième et troisième vagues épidémiques.

« Cette nouvelle vague de Covid-19 a frappé Hong Kong très rapidement », a déclaré aux journalistes la cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam, en annonçant une batterie de restrictions qui entreront en vigueur mercredi.

Les 170.000 fonctionnaires hongkongais devront travailler de chez eux, à moins d’occuper des fonctions jugées essentielles, et Mme Lam a invité les entreprises privées à inciter leurs salariés à faire de même.

Les rassemblements en public ne pourront dépasser les deux personnes, contre quatre actuellement, et les restaurants ne pourront accueillir plus de deux personnes par table.

Ecoles, bars et discothèques avaient déjà reçu la consigne de fermer. Les nouvelles restrictions incluent désormais la plupart des salles de spectacle, de même que les clubs de karaoké et les parcs d’attraction.

Les autorités prévoient de relever les amendes infligées en cas de non respect des règles de distanciation sociale (actuellement 2.000 HKD soit 215 euros). Un numéro vert va être créé pour permettre aux habitants de dénoncer d’éventuelles infractions à ces règles.

La police devrait également rechercher de façon plus active les contrevenants.