Selon un responsable du centre de quarantaine de l’hôtel Tamassa, un infirmier a été testé positif à la Covid-19 le 3 avril. Suite à cette nouvelle, un grand nombre de patients mécontents, rassemblés dans la cour, hésitaient à entrer dans leurs chambres.

L’hôtel Tamassa, transformé en centre de quarantaine le 22 mars, accueille en ce moment 40 patients de Dubreuil et 30 patients de Vacoas. Ceux de Dubreuil devaient sortir ce lundi, 6 avril, et ceux de Vacoas ce mardi, 7 avril.

Toutefois, hier, le médecin en charge a informé les patients qu’ils devront rester jusqu’au 17 avril, et ce, comme l’indique le protocole dans le cas de la détection d’un cas positif parmi le personnel soignant.

Ce qui a provoqué la colère des patients car leur quarantaine a été étendu. Le médecin a, par conséquent, dû faire appel à la police de la région pour calmer les patients.

Aux alentours de 17h20, un officier de police de Bel Ombre s’est rendu sur place et s’est entretenu avec les patients. Ils ont par la suite regagné leurs chambres en silence.

Des membres de la SSU, du Dog Unit, de la DSU de Savanne et l’ERS se sont également rendus sur les lieux afin d’assister la police de Bel Ombre.