Mirella Gentil: « Je suis prête à écouter ses explications pour comprendre son acte. Et, surtout, qu'il me dise si ma fille avait agonisé pendant plusieurs jours et comment elle avait été décapitée ! »

Elle s’accroche encore à ce fragment de vie rien que pour encadrer ses trois enfants. Mais dans sa douleur de mère meurtrie, Mirella Gentil n’a pas oublié le meurtre atroce de sa petite fille, Eléana, 11 ans, violée, décapitée, et dont le corps avait été retrouvé un 15 avril 2015 en état de décomposition, projetant…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal en USD), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire)
S’inscrire
Log In