Source photo : Mauritius Wildlife Foundation

Le staff de la Mauritius Wildlife Foundation (MWF) est à pied d’oeuvre pour préserver la vie des animaux de l’île aux Aigrettes. Vikash Tataya, directeur de la MWF, estime que « nous ne pourrons pas sauver tous les oiseaux » et reptiles de l’île, mais il assure qu’ils font « de notre mieux ».

La fuite de fioul du MV Wakashio qui se déverse sans contrôle depuis jeudi dans le lagon de Pointe D’Esny est une « catastrophe écologique » qui met ainsi à risque la préservation des animaux endémiques ainsi que la faune et la flore de l’île aux Aigrettes.

Néanmoins, Vikash Tataya explique que la MWF s’était préparée à un tel évènement depuis que le vraquier s’est échoué sur nos côtes le 25 juillet.

« Il y a deux jours, nous avons un plan pour un petit un déversement, un moyen et un gros déversement et la veille. Nous avons eu d’ailleurs une réunion avec le staff de la MWF afin de s’organiser », fait-il comprendre.

Alors que le staff de la MWF se trouve avec un effectif réduit sur l’île, certains scientifiques travaillent en ce moment à la capture des oiseaux les plus à risque qui seront relogés à Maurice.

« Nous avons retiré en priorité les plantes les plus fragiles qui étaient dans notre pépinière, ainsi que les oiseaux à lunettes et les cardinaux de Maurice qui, nous pensons, seront affectés par l’odeur permanente sur l’île. Certains oiseaux ont également été placé en captivité. Quant aux reptiles, nous en avons relâché certains qui étaient en captivité car nous ne savons pas pendant combien de temps nous pourrons venir les nourrir. D’autres ont par ailleurs été retirés de l’île », explique le directeur de MWF.