Le leader de l’opposition, Arvin Boolell, à travers une correspondance adressée au Premier ministre, Pravind Jugnauth, demande un rappel du parlement, en congé jusqu’à novembre.

« It is imperative that Parliament should be recalled », a-t-il écrit dans cette correspondance datée du mardi 15 septembre.

Le leader de l’opposition a fait état de « la politique d’opacité » et du « déclin de la démocratie » notamment à cause de la « prolifération » de Fake News « especially by the MBC ».

« Your Government is under siege and the country is heading towards economic disaster », a-t-il soutenu.

Arvin Boolell a souligné « l’intérêt public » par rapport à l’échouement du MV Wakashio et au déversement d’hydrocarbures dans les lagons du sud-est qui « may be directly linked » à la mort d’une trentaine de dauphins. Il a également fait mention du naufrage du Tug Sir Gaëtan, qui a fait trois morts et un disparu.

Tous ses points constituent pour le leader de l’opposition autant de raisons de rappeler le parlement avant novembre. « Il y va de l’intérêt public que l’Assemblée se rencontre plus tôt que la date à laquelle elle a été ajournée », dit-il.

« Les autres affaires pressantes qui doivent être abordées au parlement incluent la santé, la réforme des retraites, le logement des squatteurs, les arrestations arbitraires et le fléau de la drogue », a-t-il indiqué.

Arvin Boolell devait également affirmer que le public souhaite savoir si les recommandations de la Commission d’enquête sur la drogue ont été implantées.

« There is also a deep seated concern over the alleged payment effected overseas in relation to the acquisition of property you made in Mauritius », dit-il, ajoutant que « the case is pending before ICAC ».