Le ministre de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs est venu, dans un certain sens donné raison à Week-End, mardi à l’Assemblée nationale. Les clubs faisant partie et constituant, qui plus est, la Mauritius Football Association (MFA), bénéficieront du Regionalization Grant de l’Etat.

En revanche, comme nous l’avons déjà annoncé, Cercle de Joachim, représenté par le président de la MFA, Samir Sobha, ne percevra aucune allocation, étant donné que ce club fait actuellement l’objet d’une enquête policière sur les conditions menant à l’obtention d’un permis de travail à cinq joueurs étrangers lors de la saison 2019/2020. Le ministre a également indiqué que l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a été alertée au sujet d’un transfert de fonds de la formation curepipienne à un Licensing Officer de la MFA. Une affaire que Week-End avait aussi traitée en primeur.

Les clubs de la MFA bénéficieront, cette saison encore, du soutien financier de l’Etat, à travers le Regionalization Grants. Cela, même si la conformité de cette fédération, par rapport à la Sports Act 2016, n’est toujours pas établie, depuis septembre 2018 ! Stephan Toussaint répondait alors à une question du député de l’opposition, Franco Quirin, qui voulait, lui, savoir si des sanctions avaient été prises par le ministère des Sports contre la MFA, suite à l’amende de 10 000 francs suisses infligée par la Fédération internationale de Football Association (FIFA) !

L’ICAC sollicitée sur un transfert de fonds

Une question esquivée par le ministre qui a surtout expliqué le contexte de la sanction. « J’ai été informé par la MFA que lorsqu’un club est sanctionné par la FIFA, la fédération locale l’est également. Thus, the Mauritius Football Association has been charged with a fine of 10,000 Swiss francs which it has already settled », a-t-il déclaré. Ce qui étonne, c’est que Stephan Toussaint joue avec les mots, en précisant, « no public funds have been directly allocated to the Mauritius Football Association for the current financial year, that is for period July 2020 to June 2021. » En somme, il confirme que des fonds ont été décaissés, mais pas directement à la MFA !

Sauf qu’il ne faudrait tout de même pas qu’il oublie que les autres membres formant le comité directeur, dont les clubs sont bénéficiaires du soutien de l’Etat, forment la MFA ! Cette même fédération qui a, à deux reprises, cette année, terni la réputation de Maurice, sur le plan international. Il y a eu d’abord sa participation à la Coupe d’Afrique des Nations de futsal au Laayoune, territoire non-reconnu par l’Organisation des Nations Unies, puis cette récente affaire de transfert impliquant Cercle de Joachim, et par conséquent, la MFA.
En revanche, il a été confirmé que la MFA, contrairement aux autres fédérations sportives, n’aura pas de budget annuel. Idem pour Cercle de Joachim qui n’aura, pour sa part, pas de Regionalization Grant en raison de l’enquête policière. Stephan Toussaint a précisé que son ministère a transmis, le 24 juillet dernier, cette affaire au ministère du Travail qui, à son tour, a remis le dossier au Commissaire de Police. Nous apprenons aussi qu’une affaire de transfert de fonds a été référée à l’ICAC, le 27 août dernier. Elle concerne le transfert d’argent du compte du club curepipien à un Licensing Officer de la MFA !

Franco Quirin est revenu à la charge, indiquant que les deux cas précités pour cette année ont terni la réputation de Maurice. Qui plus est, une amende de Rs 3M et une suspension de deux ans des activités futsal ont suivi le retrait de Maurice de la CAN 2020. Il a ainsi voulu savoir si la MFA n’a pas agi en infraction à la Sports Act 2016, notamment la section 49. Ce à quoi, Stephan Toussaint a répondu: « Comme je viens de le dire dans ma réponse, nous suivons cette situation de très près et donc nous avons commencé à prendre les sanctions nécessaires vis-à-vis de la MFA. »

Grants réduits à 50%

Agacé, Franco Quirin a précisé que le ministre confondait enquête policière et sanctions sportives que son ministère devrait prendre dans pareille situation. « De ce fait, peut-il nous dire si la réduction de 50% des regional grants aux équipes de football est une forme de sanction contre la MFA ? » Selon Stephan Toussaint, « cette réduction pour tous les autres clubs ne découle pas de cette sanction par rapport à la MFA. Nous sommes dans une situation économique difficile et donc les autres clubs ne peuvent pas payer les pots cassés par rapport à leur fédération. » Par contre, ajoute-t-il, « le Cercle de Joachim, le club de football concerné par ce problème, ne recevra pas son regionalization grant cette année. »

En dernier lieu, Franco Quirin a voulu savoir combien le ministère des Sports a contribué dans les amendes infligées à la MFA, cette année. Le ministre des Sports a indiqué que pour l’amende des 10 000 francs suisses « c’est la MFA qui a payé le tout. En ce qu’il s’agit des autres, je n’ai pas les informations nécessaires, donc je pourrais déposer à la Chambre après pour voir qui a payé les amendes pour la MFA. »

Ainsi donc, Stephan Toussaint laisse planer le doute par rapport à la question pertinente et embarrassante de Franco Quirin, qui voulait surtout déterminer si son ministère a sanctionné la MFA par rapport à la section 49 de la Sports Act 2016 (voir plus loin). Aussi, le terme de « directly », utilisé au début de son intervention est ambigüe, car au-delà des Regionalization Grants, est-ce que d’autres fonds ont été versés indirectement à la MFA ? That’s the question !

————————————

Sports Act 2016 — Ce que dit la section 49 (offenses)
(1) Any person who – (a) contravenes this Act; (b) wilfully makes a false report, furnishes false information, fails to maintain accounts or maintains false accounts; or (c) fails to produce any document or record that the Ministry requires for the purposes of this Act, shall commit an offence (2) Any person who commits an offence under this Act shall, on conviction, be liable to a fine not exceeding 100,000 rupees.