Le volcan indonésien Sinabung a projeté mardi matin une colonne de cendres et de fumée spectaculaire à plusieurs kilomètres d’altitude sur fond de ciel bleu.

Les volcanologues ont enregistré plus de treize projections qui ont atteint quelque 5.000 mètres de haut, au dessus de l’île de Sumatra.

Les autorités indonésiennes n’ont cependant pas relevé le niveau d’alerte du volcan, déjà au troisième niveau sur une échelle de quatre, mais interdisent d’accès une zone de cinq kilomètres de rayon autour de son cratère.

« Les habitants sont effrayés et beaucoup restent chez eux pour se protéger des épaisses cendres volcaniques », a indiqué à l’AFP Roy Bangun, un agriculteur âgé de 41 ans.

Le nuage de fumée émis par le Sinabung est le plus important depuis 2010, a observé Muhammad Nurul Asrori, un responsable de la surveillance du volcan, mettant en garde contre des risques accrus.

« Le large dôme de lave peut éclater à tout moment en déclenchant une avalanche encore pire de nuages brûlants ».

Le Sinabung, un volcan qui culmine à 2.460 mètres dans le Nord de l’île de Sumatra, est resté dormant pendant plusieurs siècles avant de se réveiller en 2010 lors d’une éruption qui a fait deux morts.

Le volcan a connu deux autres éruptions mortelles, l’une en 2014 faisant au moins 16 morts et l’autre en 2016 avec sept autres victimes.

On dénombre 130 volcans actifs en Indonésie, archipel de plus de 17.000 îles et îlots. Le pays est situé sur la ceinture de feu du Pacifique, zone de forte activité sismique et d’éruptions volcaniques, où convergent trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne, eurasienne).

Le Merapi sur l’île de Java a montré également une forte activité ces dernières semaines. Il a encore émis des coulées de lave incandescentes lundi.