L’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal de la police, a attribué le décès de la petite Alia Pierre, 14 mois, à une asphyxie causée par une compression du cou.

Le suspect, Damien Keny Cader, âgé de 29 ans, a avoué lors de son interrogatoire à la CID de Rivière-Sèche  avoir étranglé l’enfant, car la fillette pleurait et le dérangeait.

Anaëlle Pierre, la mère de l’enfant, qui a appelé la police de Trou-D’Eau-Douce vers 2h hier, mardi 1er juin, avait déclaré que son bébé avait un grave problème de santé et que la petite semblait avoir perdu connaissance.

Comme elle dit n’avoir trouvé aucun moyen de transport à cette heure, elle s’est tournée vers le poste de police, qui les a transportées d’urgence à l’hôpital Bruno Cheong, à Flacq.

Un médecin devait confirmer que la petite avait rendu l’âme. En reprenant ses esprits, la mère a confirmé que son compagnon lançait des jurons pendant la nuit car la victime pleurait et l’empêchait de dormir.

L’affaire a été référée à la Criminal Investigation Division (CID) de Bel-Air-Rivière-Sèche, qui a par la suite arrêté le suspect.

Ce maçon a été soumis à un interrogatoire serré lors duquel il a déclaré qu’il était fatigué et qu’il voulait se reposer. La police soupçonne plutôt qu’il était sous l’effet de la drogue.

Il est attendu au tribunal de Flacq ce mercredi pour son inculpation provisoire.