Photo illustration

Suite aux prévisions des services météorologiques, le National Crisis Committee a identifié 219 zones exposées aux inondations, dont 48 régions classées à haut risque (voir la liste), considérées comme plus vulnérables.

En effet, les fortes pluies sont attendues sur l’ensemble du pays cette semaine.

Une réunion du National Crisis Committee, tenue hier, au National Disaster Risk Reduction and Management Centre, à Port Louis, a permis d’établir des mesures de préparation et plans d’urgence, notamment suite aux récentes inondations qui ont touché plusieurs zones du sud et du sud-est de l’île Maurice la semaine dernière.

Des dispositions seront également prises pour assurer la sécurité et la protection de plus de 19 000 élèves qui participeront aux School Certificate, le mercredi 28 avril, vu que les fortes pluies risquent de s’intensifier. Le ministère de l’Education, le Mauritius Examinations Syndicate, la police, la SMF et la National Land Transport Authority se réuniront pour organiser et détailler la logistique nécessaire.

Par ailleurs, le VPM Husnoo a fait ressortir que certaines familles du Batelage à Souillac seront temporairement relogées dans des maisons de la National Housing Development Company, jusqu’à ce que les travaux pour pallier aux glissements de terrain dans cette zone soient achevés afin d’assurer leur sécurité. Il a souligné que le contrat pour les travaux nécessaires pour atténuer les glissements de terrain dans la région a déjà été attribué.
En outre, le VPM a indiqué que les autorités mettront en place une déviation routière afin de ne pas mettre la vie des usagers en danger si la route au Batelage devient impraticable avec les fortes pluies prévues.
Des travaux sont prévus à Chemin-Grenier, afin d’éviter les inondations à court terme, a-t-il précisé. Ils comprennent la redirection des précipitations d’eau courante vers une cave dans les champs, à l’écart de la zone habitée. De plus, le Mauritius Fire and Rescue Service sera en stand-by dans la région sur une base 24/7 afin d’assurer une intervention rapide en cas d’inondation.
En ce qui concerne Chamouny, l’un des principaux problèmes est le débordement de la rivière dans les champs de canne et les habitations avoisinantes. Une mesure corrective est le dragage de la rivière afin d’éviter un tel débordement en cas de fortes pluies.