Ce sont nos lecteurs qui l’ont signalé sur les réseaux sociaux. Des anomalies et des incohérences troublantes et inquiétantes apparaissent sur la communication des autorités sur la COVID-19 à Maurice et il arrive que les chiffres et les informations ne collent pas ou soient contradictoires. Entre Besafe Mauritius, la MBC et la National Covid Committee, on ne marche décidément pas au même rythme.

Par ailleurs, on annonce la veille qu’un établissement scolaire, les Lorettes de Curepipe Junior, a vu deux de ses élèves testés positifs et le lendemain elles ne le seraient plus. On les aurait confondus avec une maman et une grand-mère. En plus c’est le Dr Gaud, la plus crédible du groupe, qui l’annonce hier soir à la télévision et expliquant sans conviction et sans respect aux Mauriciens le tout par un « il y a eu une petite confusion à un moment » vraiment peu convaincante. Si on voulait être sérieux, on n’aurait pas fait pire. Mais cette approximation ne fait pas rire et donne même l’impression que les autorités sont en train de perdre le contrôle.

Pour bien éclaire le lecteur, un établissement scolaire de Curepipe aurait reçu hier une communication du responsable santé du ministère de l’éducation, à l’effet que deux de leurs élèves avaient été testés positifs à la COVID-19. Un message de l’école a ainsi été transmis aux enseignants et les parents en ont été informés. La panique et les interrogations s’installent chez les enseignants, les parents et les élèves qui apprennent que selon le protocole, ils seront bientôt contactés par le ministère de la Santé pour le ‘contact tracing’, puis ces fameux tests PCR qui font peur aux enfants. Le message passé, l’école reçoit une communication plus tard, leur indiquant que les élèves « haven’t been tested positive yet but there are strong suspicions ».Entre-temps, chez les parents, les réactions sont «really confusing la.. pas p kone ». Parents, direction des collèges tous dans le flou… Ils attendent toujours d’avoir une communication officielle de l’école.

Quelques minutes plus tôt, une autre « confusion » s’est installée dans la tête de ceux qui suivent le point de situation du ministre de la Santé et suivent les statistiques de près. Alors que le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal dénombrait les cas locaux découverts dans chaque région, des chiffres étaient affichés à l’écran comme fut le cas le jour précédent.

Le problème c’est que la répartition régionale n’est plus la même.  Certaines régions enregistrent une la baisse au lieu de rester statiques ou d’augmenter. Ainsi les 3 cas dans la région de Rose-Hill sont passés à un cas et les 3 cas dans la région de Phœnix, ont été réduits à deux cas. Où sont donc passés ces cas positifs d’hier ? Le moins que l’on attende d’un service gouvernemental responsable c’est au moins des informations fiables et vérifiables.

Lire également : https://www.lemauricien.com/en-une/le-mauricien-rendez-vous-du-14-mars-2021/409368/

Cliquez ici :  5 723 3000  pour sauvegarder notre numéro de contact WhatsApp afin de contribuer à l’information avec nos lecteurs. N’hésitez pas à partager vos images et vos informations avec la rédaction pendant le confinement nationale.