This handout photograph taken and released on March 28, 2021 by Tokyo 2020 shows a Japanese torchbearer carrying the Olympic torch on a boat during the torch relay in the eastern city of Tochigi. (Photo by Handout / Tokyo 2020 / AFP) / --- RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / TOKYO 2020" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS ---

Le relais de la flamme olympique devrait éviter la métropole d’Osaka (ouest du Japon) en raison d’une nouvelle augmentation des infections au Covid-19, a estimé jeudi le gouverneur du département du même nom.

« Je pense personnellement que le relais de la flamme dans la ville d’Osaka devrait être annulé », a dit Hirofumi Yoshimura, en soulignant que « les demandes d’éviter les sorties non essentielles et non urgentes doivent être scrupuleusement respectées pendant la période de mesures plus strictes ».

M. Yoshimura a fait ces déclarations alors que le gouvernement japonais se prépare à imposer de nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19 dans certaines zones d’Osaka et dans deux autres départements.

The celebration cauldron is lit during the last stage of the second day of the Tokyo 2020 Olympic Games torch relay at Tsurugajo Castle in the city of Aizuwakamatsu, Fukushima Prefecture on March 26, 2021. (Photo by Philip FONG / AFP)

Jeudi en fin de journée, le Premier ministre Yoshihide Suga a semblé suggérer qu’une décision avait été prise concernant le passage de la flamme à Osaka. « Est-ce que cela n’a pas été annulé ? », s’est-il interrogé devant des journalistes.

« Ce que je sais, c’est que cela a été annulé après des discussions entre les organisateurs des Jeux de Tokyo-2020 et le comité du relais de la flamme d’Osaka », a-t-il poursuivi.

Les organisateurs ont toutefois qualifié les informations communiquées par le chef du gouvernement japonais de « non factuelles ».

Plus tôt dans la journée, ils avaient déclaré retarder l’annonce des porteurs de la flamme et des détails du parcours en préfecture d’Osaka, qui devaient être publiés aujourd’hui.

« Nous continuerons à mener des discussions étroites avec les autorités préfectorales d’Osaka concernant la mise en œuvre du relais de la flamme olympique, et nous nous efforcerons d’annoncer le résultat dès que possible », avaient-ils ajouté.

– ‘Très malheureux’ –

Selon des médias locaux, le maire d’Osaka, Ichiro Matsui, souhaite lui aussi que le relais de la flamme olympique évite la ville. « C’est très malheureux, mais le relais de la flamme doit être annulé », a-t-il dit, selon le journal Nikkei.

Le gouverneur du département a souhaité l’ouverture de discussions avec la ville d’Osaka et les responsables des Jeux olympiques qui doivent se tenir du 23 juillet au 8 août prochain dans la capitale après un an de retard en raison de la pandémie.

Le relais de la flamme olympique a démarré le 25 mars à Fukushima (nord-est du Japon), les organisateurs espérant qu’il contribuera à créer un élan d’enthousiasme pour ces Jeux affectés par la crise sanitaire mondiale.

La flamme doit traverser le département d’Osaka les 13 et 14 avril, en commençant par la ville de Sakai et en terminant par celle d’Osaka.

Le gouverneur d’un autre département a également laissé entendre qu’il pourrait demander que le relais n’y passe pas si les mesures de lutte contre le virus ne sont pas renforcées.

Les règles exigent déjà que les spectateurs le long du parcours du relais portent des masques et évitent d’acclamer les relayeurs. Les organisateurs ont déclaré que des étapes pourraient être annulées en cas de foules trop importantes.

Japanese torchbearer Motoko Obayashi, former Olympian volleyball player, lights the celebration cauldron during the last stage of the second day of the Tokyo 2020 Olympic Games torch relay at Tsurugajo Castle in the city of Aizuwakamatsu, Fukushima Prefecture on March 26, 2021. (Photo by Philip FONG / AFP)

Les infections au coronavirus ont augmenté dans les départements d’Osaka et de Hyogo (ouest) et de Miyagi (nord-est).

Le gouvernement devrait annoncer officiellement de nouvelles restrictions pour ces régions dans la journée, ce qui permettra aux autorités locales de demander à certains commerces de fermer plus tôt sous peine d’amende.