Un ténor pour rendre hommage à un autre. Jean-Michel Ringadoo reprendra quelques-unes des chansons de Johnny Hallyday dans le concert qu’il donnera aux côtés de huit autres artistes le 5 et 6 septembre au Caudan Arts Centre. Nourri au métal avant de devenir chanteur lyrique, le rocker annonce une ambiance particulière afin que ce Tribute garde l’esprit et l’énergie de la légende française.

A souligner que les billets pour le concert du 5 septembre ont été épuisés. D’où la décision d’un deuxième concert le dimanche 6 septembre à 18h.

“Sentir le vent qui se déchaîne/Battre le sang dans nos veines/Monter le son des guitares/Et le bruit des motos qui démarrent/Il suffira d’une étincelle/Oui, d’un rien, oui, d’un geste/Il suffira d’une étincelle/Et d’un mot d’amour, oui pour…”Allumer le feu indique le ton de ce que sera l’ambiance sur la scène le 5 septembre. Ecrite par Zazie et composée par Pascal Obispo et Pierre Jaconelli, cette chanson sortie sur le 41e album de Johnny Hallyday en 1998 est un des incontournables de son riche répertoire. La reprise de ce titre impose des exigences afin que soient aussi retransmises la chaleur et l’énergie qui voguent sur ses notes rock.

Pour reprendre Allumer le feu dans un concert destiné à rendre hommage à Johnny Hallyday “to bizin ena dife dan twa”, explique Jean-Michel Ringadoo. “Tu dois avoir de l’énergie. Tu dois mettre de côté les techniques et y aller en mode pilotage automatique et savoir sentir le feu”, ajoute le chanteur. Vivre pour le meilleur, j’oublierai ton nom, Tout au bout de nos peines, Diégo, et plusieurs autres titres qui constituent les éléments de l’édifice construit par le chanteur français seront partagés avec le public au Caudan Arts Centre où sera donné ce concert produit par Immedia.

Pour le meilleur.

Thibault de Robillard, guitare, Vincent Nombro, claviers, Eric Desvaux, batterie, Michael Chuttoo, guitare, Frederic « Spider » Perrine, guitare basse et Jean-Luc Veder, Annabelle Ribot et Anne-Claire Lam, chœurs, seront à ses côtés. Ce concert, Jean-Michel Ringadoo et les huit artistes qui l’entourent l’ont pensé à leur manière. “Ce ne sera pas un spectacle d’imitation, mais le concert d’un groupe de rock”, prévient le chanteur. Les titres de Johnny Hallyday seront repris dans un style propre au groupe, ce, sans pour autant dénaturer la musique et encore moins l’esprit du rockeur français mort le 5 décembre 2017 à 74 ans.

Nourri au métal avant d’intégrer l’univers lyrique, Jean-Michel Ringadoo a cette versatilité qui lui permet d’être autonome même au moment des reprises. S’il est ténor comme Johnny ce sera avec son feeling à lui, sa voix et son énergie qu’il ramènera le souvenir du chanteur sur la scène.

Presque tous ceux qui l’accompagnent dans ce projet sont aussi issus du monde du métal. “Dès le départ, je leur ai fait comprendre que nous présenterons ce concert dans le respect des spécificités de chacun sans que l’on cherche à être identique à ce qu’aurait été un concert de Johnny Hallyday.” Initialement, le concert était prévu pour plus tôt. Des imprévus, dont le lockdown, ont poussé sa sortie à la date annoncée. Ce qui a donné davantage de temps et d’espace aux artistes pour se préparer. Et, se repenser où nécessaire.

Se repenser.

Parce que la remise en question est un processus dans lequel Jean-Michel Ringadoo semble être constamment engagé dans sa quête de comprendre et de s’améliorer. L’informaticien se réfère souvent à ses connaissances en physique pour chercher à voir comment améliorer la résonance de sa voix, le son et les fréquences dégagées. De longs moments de réflexion, des exercices permanents à l’écoute de soi et des autres pour percer les mystères de la perfection ; cette destination lointaine vers laquelle il avance.

Depuis quelque temps, il a compris qu’il fallait se libérer du formatage social pour laisser s’envoler sa vraie voix : “Celle qui vient de tout ton corps.” Il utilise pour référence la puissance de la voix d’un bébé qui pleure qui finit par être domptée au fur et à mesure que l’enfant grandit et que des contraintes lui sont imposées.

En Allemagne, en 2019, pour la préparation de l’opéra L’Ancêtre de Camille Saint-Saens au Prinzregententheater, de Munich, le chanteur s’était rendu compte que la fracture de la mâchoire qu’il s’était faite lors de l’accident de moto quand il avait 18 ans avait conservé des séquelles. Depuis, il a passé des soirées entières à travailler sa respiration pour libérer sa voix afin qu’elle gagne en puissance et en résonnance.

Actif pendant des années sur la scène métal au sein de Craze, d’Arcane, de Paranoid, de Feedback, d’IFN, Jean-Michel Ringadoo a aussi eu une participation remarquée dans Les Pêcheurs de Perles, Carmen, Mamma Mia, Godspell, Dido and Aeneas, La Traviata, Orphée aux Enfers, La Veuve Joyeuse, entre autres. Les circonstances avaient aussi placé du Johnny dans son répertoire. Cet hommage lui était comme un devoir.

Les billets pour le concert qui débutera à 20h sont en vente à Rs 1 200 et Rs 900 chez Otayo et au Caudan Arts Centre.