Le nageur Bradley Vincent dit non aux Jeux Olympiques. C’est du moins ce qui ressort du courriel envoyé par l’athlète à la Fédération mauricienne de natation (FMN). L’instance fédérale a accusé réception et compte donc se pencher sur la question de savoir qui prendra le ticket du nageur.

Interrogé, Harold Lai, président de la FMN, dit que le nageur a avancé des raisons personnelles pour signifier son désistement. « Ses raisons personnelles sont liées à la Covid-19 », explique l’homme fort de la natation locale. Pour lui, la décision de Bradley Vincent intervient dans un contexte somme toute parfaitement compréhensible. En effet, le nageur a laissé comprendre que la situation sanitaire actuelle y est pour beaucoup. « C’est dommage qu’il se soit désisté. Mais c’est sa décision et nous la respectons. Les raisons qu’il a avancées sont tout à fait valables », dit encore Harold Lai.

Pourtant, avant ce retournement, Bradley Vincent était le nageur le plus en vue pour décrocher le ticket, de par le système de points mis en place par la Fédération internationale de natation (FINA). En effet, avec 22″57, réalisées en 2019, il se retrouvait avec l’équivalent des minima B sur 50 m nage libre. En fait, la conjoncture mondiale n’a pas eu d’effet que sur le nageur. Les dirigeants de la natation mauricienne ne pourront assister au congrès de la FINA. « Heureusement que nous pourrons suivre en ligne. La Covid-19 a tout chamboulé », admet encore Harold Lai.

Pour revenir au désistement de Bradley Vincent, il fera au moins un heureux. Selon toute vraisemblance, c’est Mathieu Marquet qui devrait se retrouver dans l’avion pour Tokyo en juillet. Reste à la FMN de valider l’inscription de Marquet. « Pour le moment, c’est difficile de se prononcer. Nous avons jusqu’à la fin du mois de juin pour valider le nom de Mathieu Marquet. » Bradley Vincent avait fait un saut en 2020 en Australie, où il avait rejoint une structure de haut niveau afin peaufiner sa préparation en vue des JO de Tokyo, qui devaient se tenir l’année dernière. Mais la pandémie de Covid-19 l’a forcé à rentrer au pays, passant ensuite par la case quarantaine à Maurice.

Nous avons tenté de contacter Bradley Vincent pour recueillir ses impressions, mais en vain.