Richarno Colin devra se montrer attentif s’il veut passer le premier cap aux JO de Tokyo

L’entrée en matière des deux boxeurs Richarno Colin (63 kg) et Merven Clair (69 kg) ce week-end prévoit d’être compliquée. Colin, porte-drapeau de la délégation, affrontera le Marocain Abdelhaq Nadir, alors que son camarade, lui, sera confronté au Canadien Wyatt Sanford.

C’est Merven Clair qui ouvrira le bal ce samedi matin. Le tirage au sort lui a attribué un adversaire qui, a priori, semble à sa portée. En effet, Merven Clair a l’expérience qui pourrait parler pour lui. Sanford semble avoir vraiment décollé en 2017, lorsqu’il a rejoint la sélection nationale et son groupe de haut niveau. À son palmarès, le Canadien compte le Ringside World Championship et la Haringey Cup. Ce n’est qu’en 2018 qu’il s’est adjugé le titre de champion national du Canada chez les 64 kg. Il compte également à son palmarès une participation aux championnats du monde en 2019. Là, son parcours s’est arrêté en 16es de finale, après avoir croisé la route du futur champion du monde, le Russe Andrey Zamkovoy.

Par contre, Richarno Colin, en action dimanche matin, sera pour sa part face à une vieille connaissance. Et pas n’importe laquelle ! Son adversaire, Abdelhaq Nadir, n’est autre que celui qui l’avait vaincu en finale des moins de 63 kg lors des Jeux d’Afrique 2019, le privant d’un doublé Jeux des îles-Jeux d’Afrique. Un sacré client pour le Mauricien, puisque ce dernier occupait, à février 2021, la première place continentale de la catégorie et avait pris la troisième place au Tournoi qualificatif olympique (TQO) de Dakar en 2020.

Mais les deux boxeurs sont confiants en leurs capacités et affichaient déjà un optimisme sans bornes avant de prendre l’avion. En effet, interrogés quelques jours avant leur départ pour la Russie, où ils ont peaufiné leur préparation, les deux pugilistes disaient ne pas se concentrer sur leurs éventuels adversaires. « J’y vais pour me donner à 100%. Après avoir raté les Jeux de 2016, je me suis dit que je devais rebondir. Et je me suis qualifié pour Tokyo. Je ne vais rien lâcher », a promis Colin.

Idem pour son camarade, qui lui veut chambouler quelques pronostics. « J’y vais avec l’idée de revenir avec une performance plus qu’honorable. La boxe a évolué, et moi aussi je sens que j’ai progressé et que je fais les choses mieux. Avec toute la préparation dont on a bénéficié, je suis sûr de pouvoir ramener un résultat positif de Tokyo », a-t-il dit.

Rendez-vous donc dès demain pour voir si les Mauriciens passent le premier cap.