Roilya Ranaivosoa et Richarno Colin entourent Hedley Han, chef de mission pour Tokyo

Le Club Maurice, qui prendra l’avion pour les Jeux Olympiques (23 juillet-8 août) dans quelques semaines, a désigné les deux porte-drapeaux et les deux capitaines lorsque la délégation sera à Tokyo. C’est ainsi que l’haltérophile Roilya Ranaivosoa et le boxeur Richarno Colin ont accepté d’être les porte-drapeaux de la délégation mauricienne. C’était mardi, au siège du Comité olympique mauricien (COM), à Trianon.

« Une motivation supplémentaire. » Voilà comment Richarno Colin, qui en sera à ses troisièmes Olympiades, accueille cette désignation. Lui qui a été le premier athlète mauricien à se qualifier pour les Jeux de Tokyo touche là une récompense inattendue. « Je ne m’y attendais pas. Mais je ferai tout pour faire honneur à ceux qui placent leur confiance en moi et au pays », dit-il. Du côté féminin, c’est quasi logiquement que Roilya Ranaivosoa a été désignée. La jeune nageuse Alicia Kok Shun a, de son propre chef, envoyé un courriel au COM pour signifier son intention de se retirer de la course à la désignation du porte drapeau féminin, préférant laisser à sa camarade haltérophile le privilège de défiler en tête de la délégation.

Roilya Ranaivosoa a également été désignée capitaine de la — petite — délégation féminine, qui ne comprendra que deux éléments. À ce sujet, elle dira vouloir créer un esprit de solidarité. « C’est comme si ma petite sœur m’accompagnait aux JO. Je suis sûre que nous nous entendrons bien. Nous sommes une petite équipe et nous serons bien entourées, en sécurité et solidaires », a-telle déclaré.

La désignation des porte drapeaux s’est effectuée au vote. Ainsi, Julien Paul, qui intervenait du Danemark où il poursuit sa préparation en vue des JO, a dit offrir son soutien à la désignation de Richarno Colin. Une motion soutenue par son camarade d’entraînement Merven Clair et le jeune hurdler Jérémie Lararaudeuse. Philippe Hao Thyn Voon, président du COM, a insisté sur le rôle des porte-drapeaux.

« Ils sont très importants dans une équipe olympique. Ils sont les symboles de la délégation, ceux qui portent les ambitions et les espoirs de toute une nation », a-t-il dit, soulignant par la même occasion « être heureux de pouvoir compter sur Roilya Ranaivosoa et Richarno Colin pour Tokyo. »

Hedley Han, chef de mission pour les JO, a de son côté encore souligné tout l’aspect sécuritaire et sanitaire de ces Jeux. Il a ainsi rappelé le protocole qui sera suivi à Tokyo, avec des tests de salive chaque matin, soulignant qu’un athlète dont le résultat ne serait pas clair sera isolé du reste du Village. En outre, les athlètes ne pourront s’adonner au tourisme. Ils devront, une fois leur journée de compétition terminée, rentrer au Village des Jeux en utilisant le véhicule mis à leur disposition par l’organisation. « Vous ne pourrez utiliser un autre véhicule », a-t-il fait ressortir, le ton grave Pour les Jeux de Tokyo, Maurice pourra compter sur une délégation totale de 22 personnes, dont huit athlètes. Les Mauriciens seront présents en athlétisme, boxe, judo, natation et haltérophilie. La délégation voyagera en deux parties. La première, celle qui assistera à la cérémonie d’ouverture, quittera Maurice le 18 juillet pour poser ses valises à Tokyo le 20, soit trois jours avant le go. La deuxième partie, composée de l’athlète Jérémie Lararaudeuse et de son coach Georges Vieillesse, partira le 25 pour arriver à Tokyo le 27.