La triple recordwoman d’Afrique Noémi Alphonse foulera la piste synthétique demain au 800m T54. Avec une préparation adéquate en vue de cette compétition, la Mauricienne semble sereine et réaliste pour son entrée en lice. Si durant cet événement elle s’alignera dans quatre épreuves, les 100, 400, 800 et 1500m T54, c’est sur l’épreuve reine qu’elle a plus de chances de médaille.

Comment vous vous sentez à un jour de votre compétition ?

On a travaillé dur pendant six ans pour en arriver là et maintenant je suis définitivement prête pour ces Jeux.

Et par rapport à la course de demain ?

Mon objectif reste le 100m, mais vu que j’ai réalisé les minima au 800m, je ne prends pas de stress. J’ai déjà visualisé cette course dans ma tête et avec mon entraîneur, nous restons concentrés, car je vais me donner à 100%, même si cette distance n’est pas vraiment l’objectif que je me suis fixé.

Êtes-vous à 100% physiquement ?

Oui. Je me suis adaptée au décalage horaire, mais le plus dur c’est l’humidité présente au Japon. La chaleur est comme à Maurice, mais c’est l’humidité qui nous fatigue le plus. J’ai quatre jours de compétition et je vais devoir faire face à cela.

Avez-vous un plan établi pour ces quatre jours ?

Ce sera le rôle de mon entraîneur, Jean-Marie Bhugeerathee, et de ma préparatrice physique, Audrey Grandcourt, de s’en occuper. Pour ma part, je vais devoir bien m’hydrater et quand je serai en piste, ce sera à moi de faire le boulot.

Vous détenez trois records (100, 800 et 1500m) d’Afrique, et au niveau des stratégies de course, avez-vous travaillé dessus ?

Il n’y a pas vraiment eu un travail spécifique. Je ne pense pas que les organisateurs mettront Brandy dans la même série que moi au 800m. Je me suis habituée à être seule dans une course face à deux ou trois représentants du même pays. Je vais devoir suivre le peloton, et s’il y a une stratégie de mes adversaires, je vais devoir m’adapter et faire le maximum.

Pourquoi miser uniquement sur le 100m ?

Au niveau du classement mondial, je suis cinquième au 100m. Ce sera plus facile de décrocher une médaille sur l’épreuve reine, car il n’y aura que moi face à une ligne droite. Donc, la stratégie ne servira à rien.

L’objectif est-il de décrocher une médaille ou de réaliser une meilleure performance chronométrique ?

Pour ma part, c’est de faire du mieux que je peux. Si dans la foulée j’arrive à améliorer mes chronos, ce sera déjà une belle chose, et si je décroche une médaille, ce sera la cerise sur le gâteau.