Brandy Perrine sera du voyage à Tokyo

Maurice sera finalement représentée par quatre athlètes aux prochains Jeux Paralympiques à Tokyo au Japon. Après que le comité paralympique mauricien a annoncé il y a quelques semaines les noms de Noémi Alphonse, Anaïs Angeline et Eddy Captor, lundi soir, à la suite d’un courrier envoyé par la Comité International Paralympique, le choix s’est porté sur Brandy Perrine (22 ans). La protégée de Maxwell Drack sera alignée aux 100m, 400m et 800m fauteuil.

Bonne nouvelle pour Brandy Perrine, qui participera à ses deuxièmes Jeux Paralympiques après 2016 au Brésil. Après plusieurs désistements de certains pays, le Comité International Paralympique a redistribué les cartes et ainsi son choix s’est porté sur la Mauricienne. « C’est une superbe nouvelle pour Maurice. Déjà avec trois représentants, c’était déjà une première, mais là avec quatre, c’est la cerise sur le gâteau », souligne le président du Comité paralympique mauricien.

Pour la sélectionnée, si la déception l’avait envahie à l’annonce de la première sélection, elle se dit « fière d’avoir été une nouvelle fois choisie. L’objectif sera d’atteindre trois finales, même si je m’attends à une compétition de très haut niveau. Le stage en Suisse avait été très bénéfique et désormais, je me dois de me mettre une nouvelle fois dans une bulle afin d’être dans la meilleure forme possible. » Dans la catégorie des T54, elle sera aux côtés de Noémi Alphonse. Autant dire que la compétition sera féroce pour les deux représentantes de Maurice. En 2016, Brandy Perrine avait terminé à la cinquième place lors de la finale du 100m T54.

De son côté, Maxwell Drack n’a jamais perdu espoir sur la participation de Brandy Perrine et cela, malgré la première annonce du Comité paralympique mauricien. « C’est une injustice qui a été réparée. Brandy a réalisé deux High Performance Standards, ce qui n’est pas donné à tout le monde. C’est un soulagement, mais en même temps une excitation. Nous avions avec le staff qui accompagne Brandy déjà travaillé sur une préparation spécifique. Elle a eu une blessure à l’épaule, mais grâce au Dr Bernard Baptiste, c’est maintenant chose du passé. À Tokyo, ce ne sera pas si facile, car le niveau a augmenté depuis 2016, mais je crois dans les chances de Brandy. »

Rappelons qu’Anaïs Angeline et Eddy Capdor (para-athlète d’origine rodriguaise) seront alignés au saut en longueur.