Photo illustration

La réunion du Conseil international des Jeux des Iles (CIJ) pourrait très probablement avoir lieu les 13 et 14 février et non les 6-7 février à Antananarivo à Madagascar. C’est la tendance qui se dégage suite aux récents échanges de la semaine écoulée. Toutefois, les récentes décisions prises par le gouvernement mauricien sur l’extension de la quarantaine jusqu’au 15 février, pose problème. 

Si les Seychelles, La Réunion et autres Madagascar n’ont aucune contrainte par rapport à la réunion du CIJ au mois de février, en revanche, la donne a changé pour Maurice. Désormais, il faudra prendre en considération une période de quarantaine de 14 jours contre, qui plus est, une certaine somme d’argent au retour à Maurice. Reste donc à savoir si la partie mauricienne est disposée à se soumettre à une situation qui n’est guère évidente.

Certes, le retour des dirigeants Mauriciens peut être repoussé de quelques jours au cas où le CIJ confirme les dates du 13 et 14 février, mais toujours est-il qu’une extension de la quarantaine à Maurice est désormais une réalité. D’autant que la situation à l’étranger est de plus compliquée avec une deuxième vague de la COVID-19 qui fait encore plus peur que la première.

A noter que cette réunion du CIJ devrait être la première depuis les 10es Jeux des Iles de l’océan Indien de  2019 à Maurice. Car après le lockdown, les membres n’ont pu se réunir physiquement. Deux séances en visioconférence se sont tenues en octobre, puis début décembre. Cette option reste toujours possible dans le cas où la partie mauricienne décide de ne pas faire le déplacement en février et ce, dépendant de l’évolution de la situation. A noter qu’un représentant du ministère des Sports est attendu à cette réunion, aussi bien que deux membres du Comité olympique mauricien.