(Photo by KAZUHIRO FUJIHARA / AFP)

Après une année de report et d’incertitude liée à la pandémie de coronavirus, la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo va donner vendredi le coup d’envoi officiel des JO-2020, une édition hors du commun, privée de public et déjà confrontée à l’apparition de plusieurs cas de Covid.

Comme si la crise sanitaire n’avait pas donné assez de migraines aux organisateurs, les ultimes préparatifs ont connu un rebondissement de dernière minute jeudi avec le limogeage du directeur artistique de la cérémonie Kentaro Kobayashi à cause d’une ancienne blague sur l’Holocauste.

Ce départ survient trois jours après la démission d’un musicien qui avait composé l’une des musiques de la soirée, un départ là aussi consécutif à une ancienne interview dans laquelle il révélait avoir harcelé des personnes handicapées dans sa jeunesse. Déjà, en mars un autre responsable artistique avait été démis de ses fonctions pour des propos injurieux sur le physique d’une comédienne japonaise…

Malgré tout, les festivités s’ouvriront bel et bien vendredi à 20H00 (11H00 GMT, 13H00 en France) au Stade olympique.

Cinq ans après le lancement des Jeux de Rio dans la ferveur du stade Maracana, transformé en sambodrome géant avec Gilberto Gil et Gisele Bündchen en vedette, les célébrations s’annoncent bien plus feutrées et modestes cette année.

La soirée se déroulera quasiment à huis clos, comme presque toutes les épreuves des Jeux, et seuls quelques centaines de VIPs auront le droit d’y assister.

La version 2021 de la cérémonie devrait être « plus simple et plus sobre » que les éditions précédentes, ont prévenu les organisateurs, afin de rester « en phase avec la situation » sanitaire et réduire les risques de contamination.

– « Empathie » et « gratitude » –

La course contre le Covid et le bilan quotidien des tests effectués sur les participants ont d’ailleurs rythmé l’actualité des jours précédant les Jeux.

Mercredi, trois concurrents ont ainsi été contraints de déclarer forfait après avoir été testés positifs à leur arrivée au Japon: une taekwondoïste chilienne, une skateboardeuse néerlandaise et un pongiste tchèque ont vu leur rêve olympique stoppé avant même le début de la compétition. Jeudi, toute la délégation guinéenne, qui devait être constituée de cinq sportifs, a finalement renoncé à participer aux JO à cause du Covid.

Dans ce contexte, les organisateurs ont voulu faire de la cérémonie d’ouverture un moment d' »empathie » pour exprimer la « gratitude » et l' »admiration » du monde du sport « pour tous les efforts qui ont été déployés » dans la lutte contre la pandémie, qui a fait 4 millions de morts depuis fin 2019.

Un hommage sera également rendu aux victimes du tremblement de terre et du tsunami de 2011 qui avaient entraîné la catastrophe nucléaire de Fukushima et fait près de 18.500 morts.

Malgré cette tonalité grave, la cérémonie devrait tout de même être un moment festif, avec les traditionnels tableaux musicaux faisant référence à l’histoire et à la culture du pays hôte et aux valeurs universelles du sport.

– « Imagine » –

Les détails de la soirée sont tenus secrets jusqu’au bout mais sur une vidéo des répétitions filmées par des riverains et vues par l’AFP, des images d’un globe terrestre et les paroles de la chanson « Imagine » pouvaient être vus projetées dans le ciel.

La cérémonie se déroulera en présence de l’empereur du Japon Naruhito, président d’honneur des Jeux olympiques et paralympiques, qui incarne une figure symbolique importante dans le pays.

Son père, Akihito, avait déjà ouvert les Jeux d’hiver de Nagano en 1998 et son grand-père, Hirohito, les Jeux d’été de Tokyo en 1964 et ceux d’hiver de Sapporo en 1972.

Si la soirée marquera le lancement officiel des Jeux, les épreuves ont en fait commencé depuis mercredi, et c’est le softball et le football qui ont lancé les hostilités.

Les deux semaines de sport à suivre permettront-elles de faire passer le Covid au deuxième plan? Les Jeux doivent en tout cas se terminer le 8 août avec une cérémonie de clôture censée « ouvrir la porte d’un avenir plus radieux », selon les organisateurs.