Tous les enfants doivent bénéficier des mêmes droits et le gouvernement veillera à ce que les droits de chaque enfant du pays soient respectés, a déclaré hier, la ministre de l’Egalité des Genres et du Bien-être de la Famille, Kalpana Devi Koonjoo-Shah, au foyer d’accueil La Colombe à Belle Rose.

C’était lors d’une cérémonie organisée dans le cadre de la Journée de l’enfant africain 2020 par le ministère de l’Egalité des Genres et du Bien-être de la Famille en collaboration avec le Conseil national des enfants.

A cette occasion, les résidents du foyer ont préparé un exposé sur l’arbre de valeurs conçu autour du thème de la pandémie du Covid-19. L’arbre de valeurs illustre, entre autres, les enseignements et les expériences liés au Coronavirus ainsi que l’importance de la cellule familiale, l’harmonie et la protection de la société et de l’environnement. Les enfants ont aussi fait montre de leur talent à travers un récital de poème et l’interprétation d’une chanson.

La ministre a exprimé sa gratitude au personnel du centre d’accueil, de son ministère et du Conseil national des enfants pour leur résilience et leurs efforts visant à assurer la sécurité des enfants pendant ces 72 jours difficiles de confinement.

En outre, Kalpana Devi Koonjoo-Shah a affirmé que le ministère offrira l’assistance nécessaire au développement et au bien-être des enfants. Elle a déclaré que les adultes devraient découvrir et promouvoir les talents de chaque enfant, et soutenir les enfants afin qu’ils deviennent des citoyens exemplaires qui feront la fierté de leurs proches, des éducateurs et de Maurice.

La Journée de l’enfant africain

Depuis 1991, l’Union africaine et ses États membres observent la Journée de l’enfant africain en commémoration du soulèvement des étudiants contre l’apartheid le 16 juin 1976 à Soweto, en Afrique du Sud où ils avaient été brutalement assassinés. Cette Journée sert à rendre hommage aux actions courageuses entreprises par ces étudiants pour défendre leurs droits.

Le thème, cette année, concerne l’accès à un système de justice adapté aux enfants en Afrique. L’accent est mis sur une introspection sérieuse et à un engagement à relever les nombreux défis auxquels sont confrontés les enfants en Afrique.