Des plantes distribuées aux invités lors de l'évènements

Les Assises de l’environnement, tenues en décembre de l’année dernière et réunissant les “stakeholders” concernés, avaient débouché sur l’élaboration d’un plan directeur pour les dix prochaines années. Ce plan est en mode de finalisation et comprend plusieurs mesures pour réaliser la transition écologique de Maurice.

Les mesures proposées dans ce plan directeur ont été dévoilées vendredi après-midi au Dauguet Nature Trail pour célébrer la Journée mondiale de l’Environnement par le ministre de l’Environnement, Kavy Ramano. La promotion d’une économie circulaire pour la gestion de nos déchets figure dans ce rapport. Cette mesure favorise la réutilisation, le tri, le recyclage et le compostage de déchets. Ce projet d’envergure nécessitera des investissements de Rs 148 millions.

Le changement climatique a été l’un des sujets très discutés lors des Assises de l’environnement, étant donné la vulnérabilité de Maurice. Cette mesure importante pour soutenir la résilience de Maurice face au changement climatique demande un financement de plus de Rs 1,2 milliard. Pour que ce financement soit obtenu, Kavy Ramano dit compter sur le soutien des partenaires internationaux.

La protection des zones côtières de Maurice figure aussi dans ce plan de transition écologique. Kavy Ramano concède que nos côtes sont dans une « situation d’urgence ». Les chiffres le confirment. Maurice a perdu 20 mètres de terre durant ces dix dernières années. Ces travaux nécessiteront Rs 215 millions. Pour que Maurice soit un pays où le plastique n’a pas sa place, les lois seront renforcées. « Nous devons changer notre regard sur l’utilisation du plastique. Cela ne peut plus être du business as usual », a déclaré le ministre.

Par ailleurs, comme annoncé dans le budget, un Air Quality Index sera bientôt élaboré. Selon le ministre, les techniciens de son ministère s’attellent déjà à cette tâche. Ce projet coûtera Rs 10 millions. La promotion d’un service public vert et exemplaire figure dans ce rapport. Ce service coûtera Rs 1 million. L’embellissement des autoroutes sera aussi enclenché par le ministère de l’Environnement. Une somme de Rs 10 millions sera nécessaire pour ce projet. Un Observatoire de l’environnement sera créé. Kavy Ramano se réjouit que bon nombre de recommandations du Master Plan se retrouvent dans le budget 2020-2021.

Dans le cadre de cette Journée, les autoroutes M1 et M2 et leurs accès latéraux seront embellis. Le reboisement de la Priest Peak et l’embellissement de la rue Jemmapes seront organisés. Le ministre annonce également que Le Dauguet « aura une place de choix » dans la stratégie de reforestation pour la plantation d’arbres fruitiers. « Nous comptons sérieusement nous atteler à cette entreprise d’envergure pour faire en sorte que les fruits locaux ne soient pas un luxe », a dit le ministre. Le ralentissement des activités économiques, a-t-il ajouté, a eu des effets positifs sur la nature. Toutefois, il souligne que la pandémie pousse à réfléchir sur notre production et notre consommation.

La UN Resident Coordinator, Christine Umutoni, s’est réjoui que Maurice ait pu contenir la Covid-19. Grâce à cet accomplissement, elle a été invitée à participer à l’United Nations Economic and Social Council aux États-Unis pour partager ce qu’a fait le pays pour lutter contre la maladie.

Présent pour peu de temps lors de cet événement, le ministre de l’Agro-industrie, Maneesh Gobin, qui n’a également pas été long, a dit souhaiter une collaboration renforcée entre son ministère et celui de l’Environnement. « On ne peut pas continuer à travailler séparément. Il faut que nous travaillions ensemble car les thèmes concernent plusieurs ministères à la fois : l’Agriculture, l’Environnement, les Coopératives », a-t-il déclaré. Cette collaboration est essentielle pour le ministre afin d’assurer la sécurité alimentaire, développer l’élevage et l’économie circulaire. Par ailleurs, il dit avoir remarqué que la nature a repris ses droits en deux mois de confinement. Les capucines, a-t-il dit, ont refait apparition sur certaines plages.

La Journée mondiale de l’Environnement est célébrée le 5 juin par les pays membres des Nations unies. Cette journée a été célébrée la première fois en 1972.