Pas moins de 23 avocats ont prêté serment devant la nouvelle Cour suprême vendredi

Ils sont 23 jeunes à embrasser la profession légale après leur prestation de serment vendredi en Cour suprême pour exercer en tant qu’avocat. La cérémonie a été présidée par le chef juge Asraf Caunhye. Dans son allocution, ce dernier n’a pas manqué de rappeler le devoir de l’avocat, à savoir de maintenir la dignité de la profession et de préserver l’éthique. « You have joined a highly respected noble profession. You are now responsible for the life and fortune of the people who will put their trust in you. »

Le chef juge a aussi rappelé que la profession évolue constamment et que la loi devient plus complexe et sa pratique, plus compétitive, « avec de nombreux défis qui se dresseront devant vous, qui vous demanderont de démontrer des qualités comme l’intégrité et le courage ». Et de rappeler aussi la lourde responsabilité qui leur incombe désormais de promouvoir la justice dans un état démocratique.

Les 23 nouveaux venus dans la profession, qui compte déjà plus de 900 avocats, sont fin prêts pour ce nouveau défi. Il s’agit de Bhavish Chutturdharry, Anjali Callikan, Chetan Kumar Ramdass, Rati Gujadhur, Harisha Lovishnee Teeluck, Darshinee Choytah, Muhammad Hydhar Aly Deenoo, Sheik Muhammad Farhaan Mudhoo, Naushad Paurobally, Yashnee Mungroo, Ackshaye Ramphul, Muhammad Ajmal Hishaam Salehmohamed, Heena Seetulpersand, Jayalakshmi Veerapen, Liladhur Gossagne Sewtohul, Marie Annabelle Ribet, Yovin Foolessur Taulloo, Kevin Patrick Gavin Glover, Sree Krishna Iyammah, Imaan Hajrah Bundhun-Puddoo, Jonathan Paul Hague, Jason Bertrand Barbe et Prina Jeeha-Teeluck.

Jalayakshmi Veerapen : « Le dur labeur commence maintenant »

Nous sommes désormais membres de cette noble profession et, comme l’a dit le chef juge, nous avons pour devoir de respecter le code d’éthique et de travailler dur pour respecter la dignité de la cour. Nous avons un devoir envers nos clients, les membres du barreau et nous-mêmes. Je suis fier de faire partie de ce nouveau contingent. Le dur labeur commence maintenant. Pendant la crise sanitaire, nous avons eu à travailler de la maison, mais cela n’a rien changé pour notre apprentissage. Comme l’a souligné le chef juge, la loi change constamment, et nous verrons par la suite comment cela se passera pour les prochains avocats qui suivront.

Prina Jeeha-Teeluck : « Un long parcours gratifiant »

Je suis très émue. Cela a été un long parcours et un travail assidu. Maintenant, je dois voir ce que je vais faire à l’avenir. Je compte continuer dans le “cooperate”, mais aussi dans le “litigation”. On appelle notre “batch” le “COVID batch”, mais nous sommes aussi les premiers à prêter serment dans la nouvelle Cour suprême. C’est un honneur, car avec le virus, il a fallu faire face à de nouveaux défis, comme de travailler de la maison. Il a fallu créer de nouvelles aptitudes et savoir gérer la situation.

Hishaam Salehmohamed : « Beaucoup de sacrifices pour en arriver là »

Je suis très heureux d’en être arrivé là où j’en suis. Il a fallu faire pour cela beaucoup de sacrifices, et je remercie mes parents qui m’ont toujours soutenu. Je suis excité d’aller de l’avant dans un domaine que j’affectionne particulièrement. J’ai un penchant pour le côté civil et commercial, mais je me lance dans le bain, et on verra. Je remercie aussi mes “pupil supervisor” pour leur soutien dans mon apprentissage, Me Yousouf Aboobaker ou encore Me Kadher Rajah, ainsi que tous les autres avocats et avoués qui m’ont guidé dans cette période d’apprentissage.