Priscilla Chery (debout, 4e à gauche), pose ici en compagnie de quelques membres de l'AAM

Bonne nouvelle pour le continent africain ainsi que pour Maurice. Le 26 mars dernier, l’Association africaine des Masters (AAM) a vu le jour. À sa tête, et cela jusqu’en 2024, la double championne d’Afrique (1994 et 1995), Priscilla Chery (49 ans), avec son comité, œuvrera afin que la catégorie masters puisse se développer sur le continent.
L’idée est venue lors du Grand Slam de Paris en France en 2020. Rencontrant plusieurs champions du continent, la Mauricienne Priscilla Chery a proposé ce projet et celui-ci a été accepté par tous. « Au niveau de la Fédération internationale de judo, il existe déjà une commission qui s’occupe de la catégorie masters, alors qu’en Afrique, cela n’existait pas. De ce fait, avec mes amis et anciens champions de judo, nous avons décidé de créer cette association », déclare la double championne d’Afrique.

Alors qu’il existe un championnat du monde masters, aucun Africain ne pouvait y participer. Mais avec cette nouvelle association, cela pourra devenir une réalité. « Depuis quelque temps, il y a une grande demande de certains judokas afin d’y participer. Nous avons pris tout cela en compte, et de là, nous avons envoyé un courrier à l’Union africaine de judo (UAJ), et son président, Habib Sissoko, a accueilli favorablement cette idée », explique la présidente de l’AAM. Toutefois, lors des prochains championnats d’Afrique seniors en mai, il y aura en parallèle les élections de l’UAJ. De ce fait, un nouveau courrier devra être envoyé pour aviser le nouveau comité de direction de la création de l’AAM.
Et qu’en est-il des compétitions pour les masters ? L’AAM aurait l’intention de présenter à l’UAJ un dossier contenant le projet d’un championnat d’Afrique qui servira de qualification pour les Mondiaux masters. « L’idéal serait de l’inclure lors des championnats d’Afrique seniors chaque deux ans. Cette année, c’est très compliqué de le faire avec la pandémie, mais d’ici l’an prochain, cela pourrait se réaliser », fait ressortir Priscilla Chery.

Pour chaque fédération affiliée à l’UAJ, l’AAM proposera que deux compétitions par année soient dédiées aux masters. « Cela pourrait aider dans la sélection pour les championnats d’Afrique et aussi attirer le public vers les dojos », explique l’ancienne judokate. Toutefois, les anciens judokas mauriciens qui perçoivent l’allocation des anciens sportifs auprès du gouvernement ne seront pas éligibles à participer aux compétitions. « J’ai eu l’occasion d’en parler à quelques anciens, je dois dire que certaines réponses sont positives, alors que d’autres attendent des développements pour se prononcer », souligne Priscilla Chery.

Mais quoi qu’il en soit, le judo africain accueille une nouvelle association qui pourra certainement contribuer à une catégorie de judokas longtemps délaissés, avec les membres d’un comité directeur qui développeront ce projet bénévolement. « C’est un honneur d’avoir été nommée. Je souhaite partager ma passion à toutes les nations africaines et j’espère que nos projets se réaliseront », conclut la présidente de l’AAM.
Légende
Priscilla Chery à la tête de l’Association africaine des Masters

Les membres du bureau
 Présidente : Priscilla Chery (Maurice)
Secretaire général : Bruno Eric Said (Madagascar)
Secretaire general adjoint : Kader Dabo (Mali)
Trésorier : Charles Etame (Cameroun)
Trésorier adjoint : Amar Meridja (Algérie)
Vice-président (promotion) : Bourama Mariko (Mali)
Vice-présidente (événement) : Dona Ngo Betang (Cameroun)
Vice-président (formation/arbitrage) : Jean-Claude Cameroun (Cameroun)
Vice-présidente (formation/technique) : Karim Seck (Sénégal)
Vice-président (partenariat) : David Kouassi (Cote d’Ivoire)