Kavi Ramano, ministre de l'environnement (photo d'archives)

Des traces d’hydrocarbures ont été notées sur la plage de Pointe-d’Esny depuis hier, ce qui a provoqué l’inquiétude des habitants du village.

Cependant, indique Kavi Ramano, ces « traces » ne proviennent pas d’une fuite du navire, mais auraient été causées par une opération de pompage, rappelant que la salle des moteurs du navire avait pris l’eau en raison d’une rupture de tuyauterie.

Cette opération de pompage, selon lui, a ainsi généré des résidus, qui sont arrivés sur la plage. Toutefois, il se veut catégorique à l’effet qu’il « n’y a pas de “oil spilling” ».

Kavi Ramano concède malgré tout que le lieu où le navire s’est échoué est « extrêmement sensible » du point de vue écologique, le parc marin de Blue-Bay se trouvant en effet à proximité.

Raison pour laquelle, explique-t-il, des barrages ont été installés « comme mesure de précaution ». Et le ministre de conclure que les membres d’équipage du navire ont effectué des tests de COVID-19, « qui se sont avérés négatifs jusqu’à présent ».