Prévus dans un premier temps au complexe omnisports de Glen-Park, les championnats nationaux de kick-boxing version mow-kick se dérouleront finalement au Jin Fei Centre à Riche Terre. Cette décision a été confirmée à l’issue d’une rencontre tenue en cours de semaine dernière entre Allen Yang, General Manager de Mauritius Jin Fei Economic Trade & Corporate Zone Compagny Ltd, Sanju Bhikoo et Judex Jeannot, représentants de l’instance fédérale. Et ce, en présence de l’entrepreneur Maxime King, qui a servi d’intermédiaire. La compétition, qui sera connue comme les Jin Fei National Championships, se déroulera le dimanche 20 courant.

Avec la tenue de cette manifestation, qui devrait comprendre une douzaine de combats dans cet espace luxueux, un premier pas a été franchi en vue d’un éventuel partenariat avec la Chine. D’autant que ce pays possède en son sein des tireurs d’un très bon niveau. Pour rappel, le kick-boxing mauricien a livré des échanges dans le passé avec l’Afrique du Sud et la Turquie. Cette fois encore, la fédération locale veut frapper un grand coup en proposant un spectacle de bonne qualité pour cette première compétition de la saison avec la participation de tireurs ayant brillé à l’échelon international. C’est ainsi que, pour rappel, Fabrice Bauluck, Cedrick Dinally et Warren Robertson, disputeront un tournoi à trois pour l’obtention du Trophée des Champions.

Par contre, la participation d’Annaëlle Coret, médaillée de bronze aux derniers championnats du monde, est en doute. Victime d’un problème à la hanche, elle se trouve actuellement au repos. Son duel était prévu face à Tania Rathbone. Un comité organisateur devra être institué dans le cadre de cette compétition, alors que la pesée se déroulera dimanche prochain. Le plateau sera alors finalisé, et tout porte à croire que les tireurs de différentes catégories d’âge seront en action.

Quatre tireurs dans la catégorie A ?

Quatre tireurs de l’élite, à savoir Fabrice Bauluck, Cedrick Dinally, Warren Robertson et Annaëlle Coret, pourraient se retrouver dans la catégorie A du nouvel Athlete Assistance Scheme. Si cela se confirme, ils percevront alors une allocation mensuelle de Rs 35 000. Des discussions se sont tenues en ce sens entre les représentants du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs et ceux de la fédération locale, vers la fin de la semaine dernière. Par contre, le cas de Jean-Michel Lisette et Tania Rathbone demeure en suspens.