Ashok Subron et Stefan Gua, de Rezistans ek Alternativ, ont été appelés à témoigner à la CCID ce mercredi 11 août, suite à une communication adressée par le parti, le 9 janvier 2021, au commissaire électoral, sur la violation potentielle des lois électorales suite à la circulation de documents de 180 pages, présentés comme les « Kistnen Papers ».

Le commissaire électoral, en réponse à Rezistans ek Alternativ, a décidé, le 15 janvier 2021, de transmettre la lettre au commissaire de police pour « enquête sur tout soupçon d’infraction pénale ».

La Commission électorale a pris la décision de saisir la police du dossier des dépenses électorales sans limites des élus de L’Alliance Morisien de Quartier-Militaiure/Moka (No 8), en l’occurrence le Premier ministre, Pravind Jugnauth, la vice-Première ministre et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, et le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden.

Les Kistnen’s Papers font ainsi l’objet d’une enquête de la police aux termes de la section 74 de la Representation of the People Act.

Rezistans ek Alternativ se réjouit ainsi que la police mène une enquête « sur cette question critique concernant les lois électorales et le fondement même de l’élection démocratique ».

« Il s’agit d’une question d’intérêt public qui concerne les élections de trois membres éminents de l’Assemblée nationale. L’un est l’actuel Premier ministre, l’autre est l’actuel Vice-premier ministre et le dernier est un ancien ministre », soutient Ashok Subron dans un communiqué envoyé aux médias.