Dans le cadre de la journée internationale des droits humains, la Middle Temple Association a fait quelque propositions pour améliorer les droits humains à Maurice. Le secrétaire de l’association, Olivier Barbe, propose ainsi de remettre sur pied le Human Rights Centre pour la promotion des droits humains et la création d’un ministère des Droits humains.

En conférence de presse, le vendredi 11 décembre, le président de l’association, Rashad Daureeawoo, est d’avis qu’on est arrivé à “la 3ème génération des droits humains” alors que Maurice est “encore en arrière” par rapport aux autre pays.

Il a ainsi fait plusieurs propositions: l’intégration des droits humains dans le cursus scolaire, élargir les provisions des droits humains dans la Constitution, établir un “Continuous Profession Development Course” pour la force policière et instauret un “time limit to deliver judgments”.

Le président de l’association a aussi fait ressortir que la liberté d’expression est un droit et qu’elle doit pouvoir être exercée librement. Il recommande donc la mise sur pied d’une chaîne nationale télévisée indépendante.

Olivier Barbe s’est référé au thème choisi par les Nations unies pour 2020, “Reconstruire en mieux, défendons les droits humains”. Il précise qu’avec la pandémie, le monde est en phase de reconstruction, mais « les droits humains doivent être au centre de cette reconstruction et doivent être perpétuellement protégés et défendus ». Il ajoute que les droits humains sont “comme une plante fragile et menacée”.