Photo d'illustration

La punition corporelle est désormais « illégale » dans les écoles. Toute forme de punition corporelle fera aussi l’objet d’une enquête. C’est ce qu’a répondu la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, à une question de Karen Foo Kune-Bacha sur cette question. La ministre avance ainsi que les enseignants et le corps non-enseignant ont été sensibilisés sur ce sujet. Elle note par ailleurs que « les enfants ayant été frappés sont suivis par un psychologue ».

La ministre fait aussi ressortir que « la discipline positive est envisagée ». Répondant à une question de la députée Joanna Bérenger sur ceux dispensant de tels cours, la ministre lui a répondu que « certains organismes » ont discuté avec le gouvernement pour des cours sur la punition corporelle.